Traduire
${alt}
Par Cindi Meche

Légende vivante : le dévouement d'un diplômé de l'UNM en faveur de l'équité dans les professions de santé

Il est complexe de travailler pour promouvoir l’équité dans les soins de santé, et ces complexités font partie de la vie quotidienne de Toyese Oyeyemi, Jr., DrPH(c), diplômé d’une maîtrise en santé publique (MPH) 2016 de l’Université du Nouveau-Mexique. En tant qu'étudiant, Oyeyemi a lancé un programme à l'UNM destiné à exposer les étudiants afro-américains et mal desservis aux carrières dans les soins de santé. Il dirige maintenant une équipe qui établit des normes d’équité en santé à l’échelle nationale et évalue les programmes d’études et la formation des collèges et universités pour les professionnels de la santé à travers le pays.

Travaillant à Washington DC, Oyeyemi est le directeur exécutif du Alliance pour la mission sociale (SMA), un groupe national axé sur l’équité en santé et la formation des professionnels de la santé pour créer une main-d’œuvre de soins de santé plus équitable. Le travail est exigeant et Oyeyemi parvient à trouver un équilibre délicat entre détermination et diplomatie en travaillant à Washington DC et à travers les États-Unis.
Toyese Oyeyemi
Nous avons constaté que beaucoup Étudiants noirs et amérindiens, ils ne connaissaient que les médecins et les infirmières. Ils ne savaient pas qu’ils pouvaient faire une belle carrière en physiothérapie ou en santé publique.
- Toyese Oyeyemi, DrPH(c), Collège de santé des populations de l'UNM, Légende vivante

Pour son engagement dans le défi, Oyeyemi a reçu le Living Legend Award du chapitre Black Alumni de l'UNM. Il a expliqué que son séjour à l'UNM a été crucial pour sa carrière et l'a mis sur la voie de sa vocation, plaidant pour l'équité en santé et la justice sociale dans la pratique des soins de santé.

Alors qu'il était à l'UNM, où il préparait son diplôme de MPH, Oyeyemi a créé un programme communautaire, le Réussite professionnelle pour la santé transdisciplinaire (PATH) Programme de chercheurs émergents. Développé en réponse aux besoins de la communauté, PATH visait à permettre aux lycéens et aux étudiants de première année sous-représentés de poursuivre une carrière dans les professions de la santé. Oyeyemi a démontré le pouvoir d’écouter les voix de la communauté, a surmonté les obstacles systémiques et a traduit leurs besoins en une solution tangible. Il a commencé à offrir une exposition précoce à différents types de travail disponibles dans le domaine des soins de santé, suscitant ainsi l'intérêt et ouvrant des portes. Grâce à ce programme, il a offert aux étudiants un mentorat et un soutien personnalisé pour les aider à naviguer dans le paysage complexe des professions de la santé. Le programme PATH continue de toucher les étudiants.

Le parcours d'Oyeyemi démontre le pouvoir du travail communautaire pour façonner l'avenir de la diversité dans les professions de santé.

"En travaillant avec des communautés de couleur, nous avons découvert qu'il existait une série d'opportunités auxquelles elles n'avaient pas été exposées pour les professions de santé en raison du coût financier et d'une exposition tardive", a déclaré Oyeyemi. « En particulier les étudiants noirs et amérindiens, ils ne connaissaient que les médecins et les infirmières. Ils ne savaient pas qu’ils pouvaient faire une belle carrière en physiothérapie ou en santé publique. Il peut s’agir d’un PA ou d’un NP.

Oyeyemi a reconnu le rôle essentiel des partenariats communautaires dans sa réussite. Il a reconnu le rôle central des mentors à l'UNM comme Art Kaufman, MD, Francisco Soto-Mas, MD, PhD, MPH et de Nina Wallerstein, DrPH dans l'élaboration de son voyage. Leurs conseils ont soutenu la passion d'Oyeyemi pour la justice sociale et l'équité, le poussant à avancer dans sa mission visant à créer un changement significatif. Il a souligné l'importance de rechercher des mentors dès le début de l'expérience universitaire d'une personne, en particulier pour que les étudiants de couleur reçoivent tout le soutien nécessaire pour réussir.

Oyeyemi mène désormais des initiatives à l'échelle nationale qui transforment la formation des professionnels de la santé vers un modèle plus équitable et inclusif avec le « Initiative pour la diversité des personnels de santé», qui promeut une plus grande parité raciale et ethnique au sein du personnel de santé grâce à la mesure et à la responsabilisation. Le programme est dédié à « lutter contre la sous-représentation parmi les agents de santé en analysant les données sur la diversité du personnel de santé et le parcours éducatif dans trente professions de la santé, des agents de première ligne aux médecins ». Le travail d'Oyeyemi au SMA consiste à collaborer avec des collèges et des écoles axés sur les professions de la santé pour changer l'écosystème d'une école, en aidant à façonner les admissions des étudiants et la diversité culturelle, ce qui affecte la façon dont ces étudiants apprennent à pratiquer les soins de santé à un moment formateur de leur vies.

« Par exemple, notre initiative de mesure de la mission sociale est une enquête nationale que nous administrons aux écoles de médecine, de médecine dentaire et d'infirmières où nous cataloguons leurs pratiques. L'espoir est que les écoles à travers le pays puissent utiliser ces informations pour évaluer où elles en sont actuellement et se demander : « Comment pouvons-nous nous améliorer ? » », a déclaré Oyeyemi.

Dans un monde de plus en plus polarisé par les divisions sociales et politiques, l'histoire d'Oyeyemi rappelle que le véritable progrès naît de la compassion, de la collaboration et d'une détermination sans faille. Malgré les défis auxquels il est confronté en travaillant pour promouvoir les initiatives de diversité, d’équité et d’inclusion, Oyeyemi reste ferme dans son engagement à démanteler les barrières systémiques et à être un défenseur du changement social. Alors qu’il poursuit son voyage, Oyeyemi est un exemple du pouvoir transformateur du travail communautaire pour façonner un avenir plus sain et plus équitable pour tous.
Catégories: Collège de la santé des populations