Traduire
${alt}
Par Michael Haederle

Prévision mitigée

Le Nouveau-Mexique gagne des fournisseurs de soins de santé, mais les pénuries persistent

Le Nouveau-Mexique a enregistré des gains importants dans ses effectifs de professionnels de la santé, notamment des infirmières, des infirmières praticiennes et des chirurgiens, mais les prestataires sont répartis de manière inégale et la plupart des régions de l'État restent bien en deçà des références nationales, selon une nouvelle étude.

Selon le Rapport annuel 2017 préparé par le Comité de la main-d'œuvre des soins de santé du Nouveau-Mexique.

Mais les chiffres bruts ne disent pas toute l'histoire, a déclaré Richard S. Larson, MD, PhD, vice-chancelier exécutif du Centre des sciences de la santé de l'Université du Nouveau-Mexique et président du comité de la main-d'œuvre.

"Nous sommes confrontés à un problème important avec la mauvaise répartition des fournisseurs", a déclaré Larson. "Les zones urbaines comme Albuquerque et Santa Fe ont un nombre relativement important de fournisseurs, mais de nombreuses communautés rurales du Nouveau-Mexique sont très mal desservies."

Le comité est chargé d'envoyer un rapport à la législature du Nouveau-Mexique chaque 1er octobre qui décompose la distribution des fournisseurs par comté. Il fournit également des recommandations pour les politiques visant à stimuler les efforts de recrutement et de rétention.

Le rapport s'appuie sur des données détaillées collectées par tous les conseils d'autorisation d'exercer des soins de santé conformément à une loi de 2011 de l'État. L'étude de 2017 comprenait pour la première fois une analyse pour les infirmières sages-femmes certifiées, les sages-femmes agréées et les techniciens médicaux d'urgence. Il a également fourni des détails supplémentaires sur les médecins de soins primaires et OB/GYN.

Depuis 2015, l'État a gagné des prestataires dans les neuf catégories de professionnels examinés : prestataires de soins primaires (0.1 %), infirmières praticiennes certifiées/infirmières cliniciennes spécialisées (6.7 %), assistants médicaux (4 %), médecins OB/GYN (7.9 %) , chirurgiens généralistes (6.2 %), psychiatres (9.9 %), dentistes (3.5 %) et pharmaciens (5.3 %). Le nombre d'infirmières autorisées a augmenté de 9.6 pour cent depuis 2012.

Les membres du comité sont issus du Centre des sciences de la santé de l'UNM, d'agences étatiques et fédérales, de conseils d'octroi de licences, d'associations professionnelles, d'organisations communautaires et d'organisations de soins de santé.

"Le Nouveau-Mexique est un leader national dans sa capacité à identifier et à proposer une analyse approfondie des pénuries de fournisseurs", a déclaré Larson. "Chaque année, nous avons accès à un ensemble de données étendu à mesure que de plus en plus de professionnels demandent le renouvellement de leur licence. Au fil du temps, nous gagnons la capacité d'évaluer plus largement les besoins en soins de santé de notre État."

Catégories: Engagement communautaire, Santé, Recherche