Traduire
${alt}
Par Cindi Meche

Un professeur de l'UNM étend la recherche transformatrice dans les communautés autochtones

Le Programme d’écoute familiale (FLP) connecte les jeunes des communautés tribales avec leurs aînés de manière à leur permettre de vivre leur meilleure vie – et ce depuis plus de 20 ans. Lorenda Belone, Ph.D., MPH, professeur au College of Population Health (COPH) de l’Université du Nouveau-Mexique, a joué un rôle essentiel dans le développement du FLP disponible pour les familles du nord du Nouveau-Mexique. Désormais, les jeunes adultes qui participaient auparavant au programme lorsqu'ils étaient enfants entrent à l'université en tant que leaders dans leur communauté. L’histoire du programme d’écoute familiale démontre le pouvoir des interventions collaboratives ancrées dans la compréhension culturelle.

La collaboration avec les équipes de recherche tribales et les partenaires communautaires fait partie intégrante du succès du programme. Ces équipes contribuent activement et façonnent le processus de recherche dans le cadre de l’approche de recherche participative communautaire (CBPR) de l’équipe. Cette approche garantit la pertinence culturelle et l'appropriation communautaire, favorisant la durabilité des interventions au-delà des subventions de recherche. Belone a souligné que l'intégration des voix de la communauté dans le processus de recherche n'est pas négociable. Il ne s'agit pas d'étudier la communauté ; il s'agit de travailler avec eux pour identifier leurs besoins et co-créer des solutions.

Lorenda Belone, Ph.D., MPH
Avec CBPR, les partenaires communautaires mènent la recherche ; ce n’est pas l’UNM qui mène les recherches « sur » eux. Ils ont été formés en tant qu’équipes de recherche tribales et gèrent leurs propres programmes.
- Lorenda Belone, Ph.D., MPH, professeur, Collège de santé des populations de l'UNM

Tout a commencé en 2000 lorsque Belone et Nina Wallerstein, DrPH, professeur distingué au COPH, a collaboré à une étude avec les Centers for Disease Control and Prevention (CDC) qui a identifié la nécessité d'une meilleure communication et d'un meilleur partage culturel entre les aînés et les jeunes des communautés autochtones. Belone et ses collègues, dont Rebecca Rae, MCRP/MWR, chargé de cours au COPH, a travaillé avec des communautés autochtones pour développer et personnaliser une version Navajo, Pueblo et Apache d'un programme existant appelé « s'écouter les uns les autres ». Cela a évolué vers le programme d’écoute familiale.

Financé par les National Institutes of Minority Health and Health Disparities (NIMHD) en 2020, le programme d'écoute familiale se concentre désormais sur la diffusion et la mise en œuvre dans six communautés tribales : Nahata Dziil sur la nation Navajo en Arizona, Torreon sur la nation Navajo, Santa Ana. Pueblo, Jemez Pueblo, Ramah sur la nation Navajo et la réserve Mescalero Apache.

À la base, le programme aborde des questions multiformes à travers le prisme de la science de la mise en œuvre guidée par Prajakta Adsul, MBBS, MPH, PhD. Belone a défini trois objectifs principaux :

Objectif 1. Rencontrer les chefs tribaux des nouvelles communautés et évaluer si le programme répondrait à leurs besoins, intérêts et objectifs.

Objectif 2. Ajuster les méthodes utilisées pour établir des partenariats avec les communautés afin de les adapter au mieux à leurs dynamiques, intérêts et objectifs culturels.

Objectif 3. Commencer à utiliser le programme FLP avec les familles de ces communautés tribales et évaluer continuellement la manière dont le programme FLP est mis en œuvre dans ces communautés pour s'assurer qu'il répond aux besoins et objectifs auto-identifiés de ces communautés, en espérant que s'il fonctionne, ils continueront à l'utiliser aussi longtemps qu'ils le souhaiteront.

L’impact du FLP est évident dans les transformations positives au sein des communautés participantes. Belone a partagé des exemples d'étudiants qui, après avoir participé au programme au cours de leurs années de formation, sont devenus des leaders dans les écoles secondaires et ont poursuivi des études collégiales. L'influence du programme s'étend au-delà de la recherche, les communautés intégrant de manière créative ses principes dans diverses initiatives.

Malgré les difficultés liées à l'obtention d'un financement constant pour la recherche, les communautés ont fait preuve de résilience, maintenant ainsi l'impact positif du programme. Les histoires de réussite observées au sein de ces communautés constituent la plus grande validation. Cela va au-delà des réussites académiques et a permis aux individus de prendre leur avenir en main et de susciter un sentiment de fierté à l’égard de leur identité culturelle.

Ce programme est si important, et même sans fonds de recherche, les communautés entre deux subventions de recherche ont soutenu les programmes parce qu'elles en ont vu les aspects positifs. Une communauté a créé tout un programme visant à garantir que le personnel soit pleinement soutenu entre les programmes et a développé des programmes de prévention.
- Lorenda Belone, Ph.D., MPH, professeur, Collège de santé des populations de l'UNM

La vision de Belone pour l’avenir est une diffusion plus large du FLP. L’objectif est de collaborer avec des organisations telles que la National Indian Child Welfare Association (NICWA) et la Substance Abuse and Mental Health Services Administration (SAMHSA) pour un déploiement national. De plus, il pourrait y avoir un potentiel de sensibilisation internationale, car Belone explore les opportunités de partager le succès du programme à l'échelle mondiale. L’espoir est d’inspirer des initiatives similaires à l’échelle mondiale, en créant un réseau de soutien pour les communautés confrontées à des défis uniques.

Notre modèle ne se limite pas aux communautés tribales ; c'est un passe-partout pour les communautés du monde entier. Les équipes de recherche tribales deviendront éventuellement les entraîneurs. C'est vraiment ce qu'est la science de la mise en œuvre, et je pense que c'est pourquoi nous avons récemment reçu des demandes pour partager ce travail.
- Lorenda Belone, Ph.D., MPH, professeur, Collège de santé des populations de l'UNM

En reconnaissance de l'importance du programme, Belone et ses collègues ont été invités à faire des présentations lors de diverses conférences nationales et internationales, amplifiant ainsi l'impact de leur travail. Ce mois-ci, ils ont présenté au 16th Conférence annuelle sur la science de la diffusion et de la mise en œuvre en santé et ont été sélectionnés comme l'un des quatre Best of Show. Le parcours du programme d'écoute familiale témoigne de la puissance des interventions communautaires et du potentiel de transformation positive dans les communautés amérindiennes.

À mesure que le programme continue d'évoluer, le dévouement de Belone au service communautaire par le biais de la recherche a non seulement conduit au développement d'un programme fondé sur des données probantes, mais a également permis aux communautés de s'approprier leur bien-être. Le programme d'écoute familiale sert de modèle pour les initiatives futures, démontrant le potentiel transformateur de la recherche lorsqu'elle est motivée par un véritable partenariat entre les chercheurs et les communautés qu'ils servent. L'équipe UNM comprend : Rebecca Rae, Prajakta Adsul, Beverly Gorman, Vincent Werito, Nina Wallerstein, Vanessa Garcia et Kyle White.

Catégories: Collège de la santé des populations, Un engagement communautaire, Diversité, La recherche, Meilleurs histoires