Traduire
La miniature est David Lardier, PhD et Rebecca Girardet, MD
Par Michael Haederle

Collaborateurs inter-campus

Les chercheurs en sciences de la santé de l'UNM dirigent de nouvelles initiatives de grands défis

Deux chercheurs en sciences de la santé de l'Université du Nouveau-Mexique dirigent des équipes inter-campus en compétition pour avancer dans la prochaine série de Grands Défis.

David T. Lardier Jr., PhD, professeur de recherche adjoint au Département de psychiatrie et des sciences du comportement, et Rebecca Girardet, MD, professeure au Département de pédiatrie, dirigent deux des 10 équipes récemment sélectionnées pour une première série de projets pilotes Grant Challenges financement.

Le programme Grand Challenges, lancé par le président Garnett Stokes en 2019, cherche à rassembler des collaborateurs de diverses disciplines pour explorer de nouvelles solutions aux problèmes urgents auxquels le Nouveau-Mexique est confronté. Les nouveaux projets, qui couvrent des sujets allant de l'énergie verte à l'alphabétisation et au développement des enfants autochtones, ont été sélectionnés par un comité directeur.

« L'hiver dernier, l'ensemble du programme Grands Défis a été repensé », a déclaré Anita Grierson, directrice des opérations Grands Défis et du développement de la recherche interdisciplinaire. "Une grande partie de la motivation était d'être plus inclusif, d'inclure plus de domaines thématiques, d'inclure l'université plus largement."

« Le programme des Grands Défis comporte désormais trois niveaux », a-t-elle déclaré. «Le niveau I se concentrera sur la formation d'équipes, la constitution d'équipes et la planification stratégique. Le niveau II se concentrera sur la mise en œuvre de la planification et le renforcement des capacités. Le niveau III donne aux équipes de niveau II des options quant à l'endroit où elles vont.

L'espoir est que lorsque les équipes atteindront le niveau III, elles auront obtenu un financement extra-muros durable pour poursuivre leur travail, a déclaré Grierson.

Le groupe de Lardier recevra un financement de niveau I pour se concentrer sur les interventions de santé mentale et de prévention du suicide sur les campus de l'UNM.

"Le but du financement de niveau I est essentiellement de rassembler les gens et de développer des objectifs plus larges concernant la manière d'aborder l'aspiration globale d'intervenir et de réduire les résultats négatifs en matière de santé mentale", a-t-il déclaré.

Ses co-organisateurs du projet incluent Stephanie McIver, PhD, directrice exécutive par intérim de la clinique de santé des étudiants de l'UNM, Monique Rodriguez, PhD, professeure adjointe de formation des conseillers, et Veronica Salcido, responsable principale du programme au campus de la succursale de l'UNM à Valence. 

Les participants au sous-groupe comprennent Annette Crisanti, PhD, vice-présidente de la recherche au Département de psychiatrie et des sciences du comportement, Kristopher Goodrich, PhD, professeur de formation des conseillers et Ashley Martin-Cuellar, PhD, conférencière invitée en counseling et études familiales.

 

David T. Lardier, Ph.D.
Vivant dans un État avec des taux plus élevés de suicide et de crises de santé mentale et étant l'université phare de cet État, nous sommes en mesure de faire du bon travail
- David T.Lardier, PhD

"Vivant dans un État avec des taux plus élevés de suicide et de crises de santé mentale et étant l'université phare de cet État, nous sommes en mesure de faire du bon travail", a déclaré Lardier.

Girardet, qui se spécialise dans le diagnostic de la maltraitance des enfants, dirige un projet visant à mettre en œuvre des stratégies pour prévenir la maltraitance des enfants au Nouveau-Mexique.

 

Rebecca Girardet, M.D.
Le problème de la maltraitance envers les enfants me tient à cœur. C'est un problème assez répandu au Nouveau-Mexique, malheureusement, avec un coût social et économique important pour l'État.
- Rébecca Girardet, MD

« Le problème de la maltraitance des enfants me tient à cœur », a-t-elle déclaré. "C'est un problème assez répandu au Nouveau-Mexique, malheureusement, avec un coût social et économique important pour l'État."

L'Organisation mondiale de la santé et les Centers for Disease Control and Prevention proposent déjà des lignes directrices pour prévenir la maltraitance et la négligence envers les enfants, mais le diable est dans les détails, a-t-elle déclaré. « Comment pouvons-nous procéder au mieux pour mettre en œuvre ces recommandations ? Que choisissons-nous en premier, quelles sont les ressources, où est le plus grand besoin ? »

Ses co-organisateurs incluent Shelly Alonso-Marsden, PhD, professeure adjointe au Département de psychiatrie et des sciences du comportement, et Sara Nozadi, PhD, professeure adjointe au College of Pharmacy.

Les participants au sous-groupe comprennent Melody Avila, DNP, RN, FNP-BC, professeure adjointe au College of Nursing, Kira Villa, PhD, professeure agrégée au Département d'économie et Leslie Strickler, DO, professeure au Département de pédiatrie.

Les trois Grands Défis originaux identifiés en 2019 portaient sur les ressources en eau durables, le vieillissement réussi et les troubles liés à la consommation de substances. Ce dernier passe au statut émérite car il a déjà généré un financement continu suffisant, a déclaré Grierson.

Catégories: De marché, Meilleurs histoires