UNM Médecine

L'UNIVERSITÉ DU NOUVEAU-MEXIQUE ÉCOLE DE MÉDECINE MAGAZINE DES ANCIENS

Édition automne 2022

TELECHARGER PDF | VOIR LES NUMÉROS PASSÉS

HISTOIRE DE COUVERTURE : Engagement constant

Patricia Finn place l'équité en santé au premier plan dans son nouveau rôle de doyenne

LIS
AUTRES

FERMER

HISTOIRE DE COUVERTURE : Engagement constant

Par Michael Haederle

Patricia Finn place l'équité en santé au premier plan dans son nouveau rôle de doyenne

Patricia Finn, M.D., a vécu sur les deux côtes et, avant de déménager à Albuquerque l'été dernier, à Chicago. Fraîchement installée dans les contreforts de Sandia Mountain, la nouvelle doyenne de l'École de médecine s'est récemment retrouvée transpercée par la vue d'un double arc-en-ciel.

« J'avais l'impression que c'était le signe que j'étais vraiment arrivée chez moi », dit-elle.

Depuis qu'elle a commencé son nouveau rôle le 1er septembre, Finn a fait le point sur son nouvel environnement et façonné sa vision de l'avenir.

"Parce que je suis toute nouvelle, parce que je suis nouvellement arrivée, je peux tout demander à n'importe qui", dit-elle.

Elle déclare ses nouveaux collègues « complètement géniaux » en raison de leur dévouement envers les soins aux patients. "Vous ne pouvez pas cloner cela", dit-elle. "Je me sens vraiment chanceux, car je vois ce groupe altruiste engagé à faire ce qu'il faut."

Michael E. Richards, MD, MPA, vice-présidente principale des affaires cliniques, qui a occupé le poste de doyenne par intérim avant l'arrivée de Finn, affirme que sa vaste expérience s'avère inestimable. "Le grand défi pour le Dr Finn est qu'elle arrive à la suite de perturbations importantes dans les soins de santé, y compris la pandémie et une augmentation du nombre de patients", dit-il. "Elle apporte une approche de la gestion de l'école de médecine qui correspond très bien au Nouveau-Mexique et à nous."

Plus récemment, Finn était chef du département de médecine, doyen associé pour les initiatives stratégiques et directeur de programme associé pour le programme de formation des scientifiques médicaux à l'Université de l'Illinois à Chicago, où son mari, David Perkins, MD, PhD, a dirigé la greffe de rein. programme. Il a rejoint le Département de médecine interne de l'UNM et codirige le programme MD/PhD à l'École de médecine.

Finn voit des similitudes entre les deux institutions. Les deux étaient des hôpitaux de filet de sécurité dans des universités d'État dont les populations de patients prédominantes étaient mal desservies et sous-étudiées.

Mais elle est également sensible au statut unique du Nouveau-Mexique en tant qu'État frontalier avec d'importantes disparités en matière de santé.

"Au Nouveau-Mexique, nous avons la possibilité de répondre aux besoins des habitants du Nouveau-Mexique, et nous devrions - c'est notre mission - mais je réfléchis également à des solutions qui nous permettent de créer ensuite une base de connaissances pouvant être utilisée par d'autres États, ou utilisé à l'échelle mondiale.

Finn retrace son engagement à servir les mal desservis à sa propre éducation en tant qu'enfant d'immigrants irlandais qui travaillent dur et se sont installés à New York. La famille s'est d'abord installée à Brooklyn, puis a déménagé dans le Lower East Side de Manhattan, un quartier désormais connu sous le nom d'Alphabet City. 

« Mon père a travaillé dans tous les endroits imaginables », dit-elle. "Il aurait ce travail de nuit, ce travail de jour." Sa mère, qui était handicapée, a élevé quatre enfants. « C'est une histoire dont je suis vraiment fière et j'adore en parler, car ils nous ont appris ce courage mais aussi le respect – le respect de l'humanité et de l'autre », dit-elle.

L'éducation était très appréciée dans le ménage. "Vous aviez besoin, peu importe si vous étiez un garçon ou une fille dans ma maison, d'avoir une éducation", dit Finn. «Ce n'était pas une blague. Le travail scolaire est venu en premier. C'est probablement pourquoi je suis un tel nerd. 

Finn a étudié l'anthropologie à l'Université d'État de New York à Buffalo, puis est retourné à New York pour l'école de médecine et la résidence à l'Albert Einstein College of Medicine. Elle a envisagé les soins primaires, mais est ensuite venue une expérience qui a changé sa carrière en s'occupant d'une jeune femme souffrant d'asthme sévère. Voir comment la situation socio-économique troublée de sa patiente a contribué à sa maladie a été une révélation. "Cela m'a propulsée à approfondir les sciences fondamentales", a-t-elle déclaré. "Cela a été ma passion et mon engagement, pour vraiment intégrer la découverte scientifique aux soins des personnes mal desservies."

 cover4fall22.jpg

La prochaine étape était Boston, où elle a fait une bourse de recherche en pneumologie au Massachusetts General Hospital, affilié à Harvard.

Elle a effectué des études postdoctorales à la Harvard School of Public Health avant de rejoindre le corps professoral du Brigham and Women's Hospital de Harvard. 

« C'est là que j'ai commencé dans ce domaine scientifique, en intégrant vraiment ce que je pouvais appliquer aux maladies pulmonaires », dit-elle. "J'ai vraiment appris l'immunologie fondamentale, puis je l'ai appliquée à des problèmes cliniques."

Avant longtemps, Finn a commencé à recevoir des appels pour rechercher des postes de direction.

"Bien que je n'envisageais pas des postes de direction par moi-même, grâce au soutien de mes collègues et d'autres, j'ai accueilli de nouvelles opportunités."

Cela a finalement conduit à un déménagement à l'Université de Californie à San Diego, en tant que professeur de médecine Kenneth M. Moser et directeur de la division de médecine pulmonaire et de soins intensifs.

Elle s'est également vu offrir d'autres opportunités de leadership, notamment en tant que présidente de l'American Thoracic Society. « C'est là que j'ai commencé à m'exprimer sur l'équité en santé », dit-elle. "Tout est lié à la façon dont nous créons un environnement plus inclusif, non seulement dans les soins de nos patients, mais aussi dans notre science et nos rencontres quotidiennes."

En cours de route, Finn et Perkins ont élevé leur fille Devin, qui travaille maintenant pour l'Organisation mondiale de la santé. Il y a quelques années, Finn a suivi une formation de professeur de yoga aux côtés de sa fille et est devenue accro. "Ce fut l'un des moments les plus difficiles et les plus satisfaisants, car vous devez vraiment laisser votre vulnérabilité à la porte - surtout parce que votre fille est tellement meilleure dans ce domaine!" elle dit.

Après avoir déménagé à Chicago en 2012, "j'ai vraiment embrassé les domaines importants pour moi et l'un d'entre eux pensait vraiment à l'inclusion, au sens large", dit-elle. "Les chiffres ont montré que notre résidence en médecine interne ne comptait que 6% de personnes sous-représentées en médecine." Elle a travaillé avec d'autres pour améliorer le recrutement, et cette année, cette proportion était passée à 50 %.

Dans ses recherches, Finn s'est concentrée sur le microbiome et les maladies pulmonaires à médiation immunitaire, notamment l'asthme, la sarcoïdose, la transplantation et les lésions pulmonaires, souvent en collaboration avec Perkins. Mais son éducation suscite également un intérêt constant à maintenir les soins aux patients à la pointe de l'exploration scientifique.

"Mon discours d'ascenseur porte toujours sur l'intégration de la découverte scientifique à l'équité en santé", dit-elle. "En pensant à cette intégration, il s'agit de garder le patient au centre pendant que nous formons la prochaine génération."

Alors qu'elle entame le prochain chapitre de sa carrière, Finn avoue être tombée amoureuse des paysages et des habitants du Nouveau-Mexique.

"Ici, je peux sortir mon chien et voir les levers de soleil les plus incroyables qui me font vraiment réfléchir", dit-elle. « Le souffle que je respire, qui est un peu basé sur ma passion du yoga, est assez extraordinaire. Cela vide vraiment votre esprit et votre cœur.

Portrait du Dr Patricia Finn

LETTRE DU DOYEN

Chers anciens, collègues, donateurs et amis,

Le 1er septembre 2022, j'ai été nommé cinquième doyen de l'École de médecine, un honneur que j'embrasse fièrement.

Comme beaucoup de nos diplômés, je suis de première génération (premier à fréquenter l'université, avec des parents immigrants) et je suis passionné par la formation de la prochaine génération.

 

LIS
AUTRES

FERMER

LETTRE DU DOYEN

Chers anciens, collègues, donateurs et amis,

Le 1er septembre 2022, j'ai été nommé cinquième doyen de l'École de médecine, un honneur que j'embrasse fièrement.

Comme beaucoup de nos diplômés, je suis de première génération (premier à fréquenter l'université, avec des parents immigrants) et je suis passionné par la formation de la prochaine génération.

 

Mon mari David et moi venons d'arriver dans votre État, et nous avons déjà connu d'innombrables exemples de chaleur et d'hospitalité inégalées que nous ont témoignées les Nouveaux Mexicains.

En effet, nous comprenons comment le pays de l'enchantement se transforme rapidement en "pays du piégeage", où l'on ne veut jamais partir.

J'ai hâte de connaître nos anciens et je veux que vous vous sentiez connecté à ce qui se passe à l'École de médecine.

C'est pourquoi je suis particulièrement heureux de vous présenter le nouveau numéro de UNM Medicine. Il explore tant de caractéristiques qui rendent notre école de médecine unique.

Dans ce numéro, il y a aussi quelques témoignages personnels émouvants. 

Dr Thomas Weiser, un ancien élève de l'École de médecine qui est chirurgien généraliste et traumatologue à Stanford Medicine, a consacré une grande partie de sa carrière à promouvoir une carrière chirurgicale sûre et opportune dans les régions à faibles ressources du monde entier.

Notre faculté a également des histoires fascinantes à partager. Le profil du directeur du département Neurosciences Bill Shuttleworth retrace son parcours d'Adélaïde, en Australie, au Nouveau-Mexique, où il a mis sur pied l'un des programmes les plus éminents au monde dans la propagation des dépolarisations cérébrales.

Vous découvrirez également certaines des nouvelles constructions impressionnantes qui se déroulent autour du campus nord, notamment le Nene and Jamie Koch Comprehensive Movement Disorder Center, le Behavioral Health Crisis Triage Center et l'Interdisciplinary Substance Use and Brain Injury facility. 

Je tiens à remercier le Dr Michael Richards, vice-président principal des affaires cliniques à l'UNM Health Sciences, pour son service exceptionnel en tant que doyen par intérim.

L'École de médecine est un lieu de travail enrichissant et joue un rôle essentiel dans la formation de la prochaine génération de professionnels de la santé pour notre État. Nous avons des initiatives de transformation en préparation. S'il vous plaît restez à l'écoute.

Bien cordialement,
finn.png
Patricia W. Finn, MD
Doyen, École de médecine de l'UNM

EN UN COUP D'ŒIL : Nouvelles divisions et nouveaux programmes

Itzhak Nir, docteur en médecine
Loretta Cordova de Ortega, MD, présidente du département de pédiatrie de l'UNM SOM
Hospitalistes interdisciplinaires

EN UN COUP D'ŒIL : Nouvelles divisions et nouveaux programmes

Itzhak Nir tir à la tête

Expertise élevée

Une nouvelle division chirurgicale offre des soins avancés du foie, du pancréas et des voies biliaires aux nouveaux Mexicains

Le Département de chirurgie a créé une nouvelle division de chirurgie hépato-pancréatico-biliaire (HPB), dédiée à fournir des soins de pointe pour les maladies du foie, du pancréas et des voies biliaires et de la vésicule biliaire.

Oncologue chirurgical Itzhak Nir, M.D., est le chef fondateur de la nouvelle division. Il a rejoint la faculté de médecine de l'UNM en 2010 et pratique au UNM Comprehensive Cancer Center.

"En tant que médecins, il est de notre mandat et de notre responsabilité de fournir des soins de pointe à notre zone de chalandise", a déclaré Nir, notant que le UNM Cancer Center est le seul du genre dans un rayon de 500 miles.

En 2017, alors que Nir effectuait un nombre croissant de chirurgies du foie et du pancréas, il a proposé à la direction du Département de chirurgie et du Centre de cancérologie que sa pratique soit transformée en une ligne de services. Il est rapidement devenu le centre régional de prise en charge des affections HPB, avec 1,500 XNUMX nouvelles références sur une période de deux ans.

Ces efforts ont reçu une reconnaissance académique supplémentaire en juin 2021 lorsque le comité des présidents de l'École de médecine a approuvé la création d'une 10e division au sein du Département de chirurgie.

La division HPB a mis en œuvre un projet d'amélioration périopératoire qui a joué un rôle clé dans l'amélioration des résultats pour les patients, a déclaré Nir.

"Cette entreprise englobe toute la portée des soins chirurgicaux, de la clinique préopératoire à la salle d'opération et à l'étage des patients hospitalisés, pour finalement revenir à la sphère ambulatoire", a-t-il déclaré. "Cela a nécessité un engagement interinstitutionnel, avec la collaboration de médecins de différents départements et sous-spécialités, ainsi que l'engagement d'infirmières et de services auxiliaires."

Cette entreprise de cinq ans a entraîné des améliorations significatives, a déclaré Nir, notamment le respect des meilleures pratiques, le raccourcissement du délai des interventions thérapeutiques et de la durée du séjour à l'hôpital, la baisse des taux de réadmission, la réduction de la consommation d'opioïdes, l'amélioration de la satisfaction globale des patients et l'efficacité de l'utilisation des ressources.


sanchez.png

Prendre soin des enfants

Nouvelle division pour les hospitaliers pédiatriques

Les hospitalistes pédiatriques de la faculté de médecine de l'Université du Nouveau-Mexique s'engagent à garantir que toutes les familles reçoivent des soins de haute qualité lorsqu'elles sont admises à l'hôpital et disposent de ce dont elles ont besoin lorsqu'elles rentrent chez elles.

Douze hospitalistes pédiatriques fournissent une couverture de soins à l'unité de pédiatrie générale, à l'unité de surspécialité pédiatrique et à l'hôpital Carrie Tingley. Ce service achalandé compte trois équipes et jusqu'à 50 patients à la fois. En tant que surspécialistes pédiatriques, ces hospitalistes traitent de nombreux cas complexes.

Auparavant, les hospitalistes pédiatriques de l'École de médecine de l'UNM relevaient de la Division des soins intensifs, qui comprenait également des intensivistes pédiatriques. Mais au fur et à mesure que la section des hospitaliers grandissait, il était clair qu'elle avait besoin de sa propre division.

"C'était génial d'être sous la Division des soins intensifs, mais nous avons pensé qu'il était temps pour nous de nous diversifier car notre groupe devenait de plus en plus gros", a déclaré Mélissa Sanchez, M.D., chef de section des hospitalo-pédiatres de l'UNM.

Sanchez a déclaré que la division s'alignera sur l'American Board of Pediatrics et sera une source précieuse d'éducation, de leadership et de services cliniques. Elle a ajouté que la division contribuera également au recrutement et à la rétention ainsi qu'au soutien des initiatives du département et de l'hôpital. 

"En créant cette division, l'UNM reconnaît que ces enfants hospitalisés auront parfois besoin d'un ensemble de compétences différent", a déclaré Sanchez. "C'est son propre type de soins médicaux spécialisés."

Loretta Cordova de Ortega, M.D., président du Département de pédiatrie, a déclaré que la discipline de la médecine hospitalière est née de la complexité croissante des patients nécessitant des soins hospitaliers et du besoin de cliniciens dévoués pour superviser leur prise en charge. 

Le modèle hospitaliste a supplanté la méthode traditionnelle de prise en charge des patients hospitalisés, qui était souvent effectuée par des cliniciens voyant également des patients ambulatoires ou avec d'autres obligations cliniques qui limitaient leur capacité à fournir l'intensité de soins requise. En concentrant leur pratique sur ce groupe spécifique de patients, les hospitalistes acquièrent des connaissances spécialisées dans la prise en charge des patients très malades et fournissent des soins de haute qualité, fondés sur des preuves et efficaces, centrés sur le patient et la famille en milieu hospitalier.

"C'est mieux pour les patients parce que c'est une compréhension ciblée et spécialisée des soins aux patients", a déclaré Cordova de Ortega. « Il y a 15 ou XNUMX ans, il n'y avait pas beaucoup de programmes hospitaliers, mais de nos jours, la plupart des grands centres ont des pédiatres hospitaliers qui s'occupent des enfants hospitalisés.

"Il y a eu beaucoup de travail pour essayer d'établir ce que ce serait de créer une division", a déclaré Cordova de Ortega. « Je suis tellement fier du Dr Sanchez et du corps professoral de la division. Ils se sont vraiment dévoués à la mission de notre institution et nous sommes fiers de voir ce qu'ils ont accompli.


Michelle Harkins (à gauche) et Jon Marinaro (à droite) traversent une salle d'urgence d'un hôpital

PARTENAIRES INTENSIFS

L'équipe interdisciplinaire du Centre de soins intensifs pour adultes de l'UNM offre aux patients leur meilleure chance de se rétablir

Les médecins parlent souvent de «l'heure dorée» comme d'une fenêtre pour fournir des soins vitaux aux patients amenés aux urgences.

Ce qui vient ensuite – une période parfois décrite comme le «jour d'argent» – est tout aussi important, car les patients très malades sont transférés en soins intensifs pour être traités par des médecins du Centre de soins intensifs pour adultes de l'Université du Nouveau-Mexique.

"Si, au cours de ces premières 24 heures, vous n'êtes pas réanimé, votre mortalité à 30 jours est massivement plus élevée", déclare Jon Marinaro, M.D., co-chef, avec Michelle Harkins, M.D., du Centre de soins intensifs pour adultes de l'hôpital UNM.

La réanimation, dans ce cas, signifie gérer plusieurs conditions et restaurer la pleine fonction des organes du patient tout en évitant l'insuffisance rénale, cérébrale et pulmonaire, explique Marinaro.

Le Centre de soins intensifs pour adultes est une ressource interdisciplinaire unique, réunissant 55 médecins en soins intensifs de six départements de l'École de médecine de l'UNM : anesthésie et médecine des soins intensifs ; Chirurgie; Médecine interne; médecine d'urgence; Neurochirurgie et neurologie.

Créé en 2015, le modèle organisationnel du centre permet aux médecins de différentes spécialités qui se forment et travaillent ensemble de répondre aux besoins médicaux aigus des patients - et cela se traduit par de meilleurs résultats, dit Marinaro.

Steve McLaughlin, MD, président du Département de médecine d'urgence, déclare que l'UNMH, avec le seul centre de traumatologie de niveau I de l'État, possède plusieurs caractéristiques uniques qui contribuent à un vivier de talents en soins intensifs.

"Le fait que nous soyons un centre de traumatologie et le fait que nous soyons le centre de référence pour tous les patients vraiment compliqués et malades de l'État du Nouveau-Mexique, crée ici une concentration à la fois des patients dont nous prenons soin, mais aussi des prestataires qui sont vraiment déterminés à fournir ce niveau élevé de soins de traumatologie et des niveaux élevés d'autres types de soins intensifs », dit-il.

« Cela nous a vraiment permis de nous concentrer là-dessus au sein de l'institution, et je pense que la mission de l'institution est l'une des choses qui a attiré tant de personnes talentueuses. Notre groupe de soins intensifs ici est vraiment phénoménal. Nous recrutons des personnes parmi les meilleurs programmes du pays pour qu'elles viennent ici au Nouveau-Mexique pour faire partie de ce groupe. 

Ajoute Marinaro, "Les soins intensifs à l'Université du Nouveau-Mexique ont vraiment pris tout leur sens."

EN UN COUP D'ŒIL : Mentorat médical

SARAH VILLARRIAL A DÛ QUITTER SA VILLE NATALE DE FARMINGTON, NM, POUR APPRÉCIER CE QUI LE RENDAIT SPÉCIAL.

LIS
AUTRES

Portrait de Sarah Villarrial

FERMER

EN UN COUP D'ŒIL : Mentorat médical

SARAH VILLARRIAL A DÛ QUITTER SA VILLE NATALE DE FARMINGTON, NM, POUR APPRÉCIER CE QUI LE RENDAIT SPÉCIAL.

La junior montante de la phase de premier cycle du programme combiné BA / MD de l'Université du Nouveau-Mexique a passé le mois de juin à Farmington avec quatre de ses camarades de classe dans le cadre de leur stage d'été.

Les étudiants ont suivi des médecins locaux lors de visites de patients, rencontré des membres de la communauté et étudié des questions de politique de santé.

"C'était tellement agréable de revenir dans la communauté", a déclaré Villarrial. "Vous revenez et vous vous dites : 'Wow, cet endroit est tout simplement incroyable. Vous avez une telle appréciation pour la communauté.

Le stage d'été est une caractéristique annuelle du programme combiné BA / MD, une collaboration entre le Collège des arts et des sciences de l'UNM et l'École de médecine de l'UNM qui a été lancée en 2006 pour remédier à la pénurie de médecins dans les zones rurales et mal desservies de l'État.

Chaque année, le programme admet 28 élèves de lycées du Nouveau-Mexique et de la nation Navajo qui se sont engagés à devenir médecins et à servir l'État.

Le stage d'été de cette année était unique en ce sens que plusieurs des médecins qui ont aidé à enseigner le programme sont eux-mêmes diplômés du programme BA/MD, a déclaré le directeur du programme Sushilla Knottenbelt, PhD.

"La boucle est très complète", a-t-elle déclaré. "Le programme réalise sa mission et nos anciens élèves pratiquent dans ces zones rurales et se connectent avec les étudiants qui arrivent dans le pipeline."

Le programme compte 49 anciens élèves pratiquants, a déclaré Knottenbelt, dont 34 sont basés dans neuf communautés du Nouveau-Mexique. Les anciens élèves ont tendance à choisir des spécialités de soins primaires plus souvent que leurs pairs de l'École de médecine, a-t-elle ajouté. Les participants actuels au programme viennent de 30 des 33 comtés du Nouveau-Mexique, et les deux tiers d'entre eux viennent de l'extérieur de la région métropolitaine d'Albuquerque, a-t-elle déclaré.

Le stage d'été de cette année a également envoyé des étudiants à Las Cruces, Las Vegas, Roswell, Hobbs, Silver City et Taos, a déclaré Knottenbelt. Diplômés BA/MD Nikifor Konstantinov, M.D. et David Hernandez, MD, servaient de « circuits riders », se rendant dans chacune des communautés pour des séminaires hebdomadaires de trois heures au cours desquels les étudiants intégraient leurs expériences dans le cadre des déterminants sociaux de la santé et du programme d'études Santé, médecine et valeurs humaines.

Au cours de son stage, Villarrial a pu suivre un autre natif de Farmington William "Curtis" Young, M.D., un médecin de famille qui est entré au programme BA/MD en 2008 et est revenu dans la communauté en 2020 après une résidence dans le Dakota du Sud. Le père de Young, l'adjoint au médecin Bill Young, a encouragé Villarrial à postuler au programme combiné BA / MD pendant qu'elle était au lycée.

Curtis Young dit qu'il avait Villarrial dans la chambre comme une "mouche sur le mur" lorsqu'il rencontrait des patients. « Je leur ai présenté Sarah et leur ai dit que c'était une fille de Farmington que l'UNM emprunte pour quelques années, puis ils la rendront », a-t-il dit. 

la femme de Young, Shawna Young, M.D., est un pédiatre qui avait un an de retard sur lui dans le programme BA/MD. "Ma femme a été la première de sa famille à obtenir un diplôme universitaire, et étant Navajo, elle s'occupe maintenant d'une population quasi majoritaire Navajo dans sa pratique", a-t-il déclaré. « Afin de 'cagouler' quelqu'un à l'obtention du diplôme, vous devez être un docteur en médecine, un doctorat ou un juge, ou quelque chose comme ça. J'ai eu l'incroyable opportunité de placer la cagoule sur ma femme à la remise des diplômes.

« C'est quelque chose que le programme BA/MD a rendu possible, et j'en serai toujours reconnaissant. Et maintenant, nous pratiquons ensemble dans une petite ville du Nouveau-Mexique en essayant d'aider d'autres étudiants à croire en leurs rêves d'aider les gens.

Villarrial a déclaré que l'observation de Young au travail était l'un des points forts de son expérience de stage. 

« C'était vraiment cool », dit-elle. "Dr. Young est brillant. Il est très intelligent. Il est en médecine familiale, donc il y a un temps d'arrêt si un patient annule. Il me fera asseoir devant un tableau blanc et il fera une leçon de biochimie ou il m'enseignera une philosophie médicale. Il demandera à ses patients s'il est d'accord si j'aide à passer un examen."

"Cet apprentissage pratique est vraiment incroyable, car je pense que l'expérience est la seule façon d'apprendre la médecine."

Bourse Lobo MD

Grâce à votre générosité, l'année dernière, nous avons pu financer 41 diplômés grâce à la bourse Lobo MD, qui offre un soutien direct aux étudiants en médecine de quatrième année sur le chemin de la résidence.

LIS
AUTRES

FERMER

Bourse Lobo MD

Grâce à votre générosité, l'année dernière, nous avons pu financer 41 diplômés grâce à la bourse Lobo MD, qui offre un soutien direct aux étudiants en médecine de quatrième année sur le chemin de la résidence.

Votre bourse de 1,000 2023 $ vous mettra directement en contact avec un étudiant de la promotion MD de XNUMX.

Aidez-nous à atteindre notre objectif d'offrir une bourse à chaque diplômé cette année.

Votre don aide à combler l'écart, permet aux futurs médecins de Lobo de réussir à l'école et les incite à redonner.

 
Veuillez cliquer ici pour faire un don

CONSTRUIRE NOUS DEVONS

La croissance de l'École de médecine stimule une nouvelle construction sur le campus

L'École de médecine de l'UNM cherche continuellement à élargir ses offres éducatives, cliniques et de recherche pour répondre aux besoins de soins de santé du Nouveau-Mexique, mais ce n'est un secret pour personne que l'espace sur le campus est limité - et cela entraîne une vague de nouvelles constructions.

LIS
AUTRES

FERMER

CONSTRUIRE NOUS DEVONS

Par Michael Haederle et Makenzie McNeill

La croissance de l'École de médecine stimule une nouvelle construction sur le campus

L'École de médecine de l'UNM cherche continuellement à élargir ses offres éducatives, cliniques et de recherche pour répondre aux besoins de soins de santé du Nouveau-Mexique, mais ce n'est un secret pour personne que l'espace sur le campus est limité - et cela entraîne une vague de nouvelles constructions.

Ces nouvelles installations promettent d'améliorer les soins aux patients et l'éducation médicale tout en soutenant la recherche critique sur certains des problèmes de santé les plus urgents de l'État et en garantissant une marge de croissance à l'avenir.

ortho.jpg

CENTRE D'EXCELLENCE EN CHIRURGIE ORTHOPÉDIQUE ET RÉADAPTATION

Le premier projet à démarrer, le Centre d'excellence de l'UNM pour la chirurgie orthopédique et la réadaptation, a ouvert ses portes en décembre dernier sur le campus UNM Health Sciences Rio Rancho.

La structure de deux étages de 50,000 XNUMX pieds carrés, située à côté du centre médical régional UNM Sandoval (SRMC) comprend des salles d'examen permettant aux patients de consulter des chirurgiens, un vaste laboratoire de recherche orthopédique et un centre de réadaptation.

"C'est une si grande synergie avec ce qui se passe déjà au SRMC", déclare Jamie Silva-Steele, inf., MBA, président et chef de la direction de SRMC. Elle note que l'hôpital accueille déjà une solide pratique de remplacement articulaire. «Ce que j'envisage au cours de la période de cinq ans, c'est que nous ajouterons cinq autres chirurgiens articulaires au total, ainsi que des apprenants. Cela nous aide simplement à maximiser notre plateforme chirurgicale.

Le projet de 21 millions de dollars a été financé par les recettes fiscales brutes de Rio Rancho, une partie de l'argent provenant de l'encaisse et 15 millions de dollars d'obligations levées sur les recettes fiscales futures.

La nouvelle installation offre également suffisamment d'espace pour la recherche dirigée par un ingénieur biomécanique Christina Salas, Ph. D., M. Sc., professeur agrégé au Département d'orthopédie et de réadaptation et adjoint spécial au doyen de l'École d'ingénierie.

Il comprend également de la place pour un laboratoire de cadavres et deux postes de travail de niveau de biosécurité 2 et accueille les visiteurs qui peuvent voir en toute sécurité le travail effectué à travers un mur de verre, reflétant la mission éducative de l'établissement, a déclaré Salas.

isubi.jpg

CENTRE INTERDISIPLINAIRE DE CONSOMMATION DE SUBSTANCES ET DE BLESSURES CÉRÉBRALES

Le 7 janvier, le terrain a été inauguré pour le Centre interdisciplinaire sur la consommation de substances et les lésions cérébrales (ISUBI), une installation révolutionnaire qui permettra des recherches avancées sur certains des problèmes de santé les plus persistants de l'État.

L'installation de deux étages de 15,700 XNUMX pieds carrés sera basée dans une nouvelle aile du côté ouest de Domenici Hall sur le campus nord de l'UNM.

Il abritera des installations de recherche fondamentale pour permettre l'enregistrement et la stimulation en boucle fermée de pointe de l'activité cérébrale chez les sujets humains et animaux, des ressources informatiques avancées et des paramètres simulés pour tester les interventions comportementales. 

Le prix de 12 millions de dollars du projet comprend une subvention de construction de 4 millions de dollars sur cinq ans des National Institutes of Health et 8 millions de dollars de financement des sciences de la santé de l'UNM. La construction devrait être achevée d'ici la fin de 2022.

Bill Shuttleworth, Ph.D., directeur du Département des neurosciences, assurera la direction scientifique du projet, tandis que Michel Torbey, M.D., directeur du Département de neurologie, et Andrew Carlson, M.D., professeur agrégé au Département de neurochirurgie, codirigera le programme sur les lésions cérébrales. Ludmila Bakhireva, MD, PhD, professeur au Collège de pharmacie dirigera l'initiative sur la toxicomanie.

behav.jpg

CENTRE DE TRIAGE DE CRISE DE SANTÉ COMPORTEMENTALE

Le sept. 26, Gouverneur Michelle Lujan Grisham a rejoint les dirigeants des sciences de la santé de l'UNM et du comté de Bernalillo pour inaugurer un nouveau centre de triage des crises de santé comportementale qui améliorera la capacité de fournir des soins aux personnes en crise de santé mentale.

Cette nouvelle installation a reçu 20 millions de dollars de l'initiative de taxe comportementale sur la santé du comté de Bernalillo et une contrepartie de 20 millions de dollars de l'hôpital UNM. 

Il comprendra 48,699 2024 pieds carrés et sera adjacent au centre psychiatrique de l'UNM et devrait ouvrir ses portes en XNUMX. 

Le bâtiment comprendra le centre de triage de crise, qui fournira des services de stabilisation de crise d'acuité moyenne avec 16 chambres individuelles pour patients. D'autres espaces comprennent des zones de thérapie de groupe et de soutien du personnel, ainsi qu'une unité d'observation de 23 heures. 

Le modèle de « salle de séjour » axé sur les pairs offrira des services sans rendez-vous ou d'aiguillage dans un environnement accueillant accessible par une entrée et un hall publics séparés. Ce programme comprendra également une aire de répit, un espace salon, une aire de restauration et des salles de travail pour les clients.

Les services d'urgence psychiatrique de l'UNMH étendront leur programme existant au nouvel établissement afin de mieux servir les patients qui présentent une plus grande acuité psychiatrique.

PDG de l'UNMH Kate Becker dit que la nouvelle installation aidera à combler un écart existant dans les niveaux de soins pour les patients en santé comportementale dans la région d'Albuquerque.

"En ce moment, nous avons beaucoup de gens qui ne répondent pas aux critères d'admission en hospitalisation", dit-elle. "Le Behavioral Health Crisis Center aidera les patients qui ne sont pas suffisamment aigus pour être hospitalisés, mais qui ont encore besoin de plus de soutien que de simples soins ambulatoires réguliers."

koch.jpg

CENTRE COMPLET DES TROUBLE DU MOUVEMENT NENE & JAMIE KOCH

Et le 1er novembre, les dirigeants des sciences de la santé ont inauguré le Nene and Jamie Koch Comprehensive Movement Disorder Center – le seul centre de ce type dans l'État. La clinique de 16,322 XNUMX pieds carrés a été conçue pour accueillir un éventail complet de spécialistes engagés dans les soins des troubles du mouvement, dit Amanda Deligtisch, M.D., professeur au Département de neurologie de l'UNM.

Il accueillera trois médecins et une infirmière praticienne, ainsi que des infirmières, des assistants médicaux, des physiothérapeutes, des ergothérapeutes et des orthophonistes. "Nous avons tout un module réservé à la recherche - pour les futurs efforts de recherche et les essais cliniques que nous avons actuellement", déclare Deligtisch.

« C'est une approche d'équipe beaucoup plus complète lorsque nous sommes tous au même endroit », a-t-elle déclaré. «L'objectif est d'avoir plus de visites le jour même, donc si nous identifions quelqu'un ayant un besoin aigu de réadaptation – ayant un peu plus de difficulté avec sa démarche – nous pourrions l'amener au gymnase et demander à un physiothérapeute de l'examiner alors et là-bas et travaillez avec eux pendant 30 minutes et ajustez un peu leur marche.

Le Centre des troubles du mouvement est relié au Centre de santé pour personnes âgées, qui comprend un espace clinique pour le Centre UNM pour la mémoire et le vieillissement. Jamie Koch, ancien législateur et régent de l'UNM, a rallié le soutien de l'Assemblée législative du Nouveau-Mexique pour la construction du bâtiment à la suite de son propre diagnostic de Parkinson.

Le Nouveau-Mexique a une population vieillissante avec un besoin croissant de soins spécialisés pour les troubles du mouvement. Quelque 5,300 1 des XNUMX million d'Américains atteints de la maladie de Parkinson vivent au Nouveau-Mexique.

On estime que 5,000 XNUMX Néo-Mexicains supplémentaires ont un autre diagnostic de trouble du mouvement.

LE TRAVAIL D'UNE VIE : Neural Networker

Bill Shuttleworth
Bill Shuttleworth dans son labo
Bill Shuttleworth dans son labo

LE TRAVAIL D'UNE VIE : Neural Networker

De Paige R. Penland

Bill Shuttleworth dirige le département des neurosciences dans l'exploration de nouvelles frontières

C. William « Bill » Shuttleworth, Ph.D., a passé sa vie à la frontière, littéralement et métaphoriquement.

Originaire d'Adélaïde, en Australie, une "ville du bout du monde", il a d'abord été attiré par l'astrophysique - la "dernière frontière". En tant qu'étudiant de premier cycle, cependant, il a découvert une frontière encore plus complexe à repousser à la limite de la compréhension humaine : les neurosciences. 

"Je m'intéressais à la modulation cérébrale et aux différents états comportementaux", 

dit Shuttleworth. "Puis je suis devenu fasciné par la façon dont vous pouviez interroger le cerveau avec la pharmacologie - pour comprendre comment le
cerveau a fonctionné. J'étais comme, 'Sainte fumée!

Le cerveau est la chose la plus compliquée de l'univers connu !' Cela m'a envoyé dans une nouvelle direction.

Le voyage de Shuttleworth aux frontières de la cognition humaine l'a conduit d'un travail de troisième cycle sur le système nerveux entérique à l'Université Flinders à Adélaïde à un post-doc étudiant la régulation intestinale à Reno, Nevada. 

Au début des années 1990, la recherche sur les cellules du stimulateur cardiaque dans l'intestin à l'Université du Nevada, Reno, était une curiosité académique. Il est depuis devenu une nouvelle frontière médicale prometteuse. "Ils sont maintenant des leaders mondiaux et reçoivent une part énorme du budget des NIH", dit-il.

"Je viens de deux endroits sous-estimés, où j'ai apprécié la valeur de ne pas être à Harvard et la valeur d'être dans un endroit isolé, faisant un excellent travail avec des gens brillants", a déclaré Shuttleworth. "Ces expériences ont façonné qui je suis et ce que je veux faire au Nouveau-Mexique - ce que je pense que le département peut faire."

Shuttleworth est devenu directeur du département en 2019. Si le cerveau est la chose la plus compliquée de l'univers, aligner les esprits des étudiants en médecine, des cliniciens, des chercheurs et des acteurs communautaires de l'UNM peut être son plus grand défi. En utilisant des stratégies de communication innovantes, cependant, il a pu façonner à la fois le récit et le département.

Certaines histoires de réussite commencent et se terminent par un plan parfaitement exécuté. La plupart, cependant, exigent que le protagoniste réfléchisse et apprenne à faire confiance à son système nerveux entérique.

Le sujet de recherche postdoctoral choisi par Shuttleworth, l'étude de la schizophrénie, a été déraillé par le congé sabbatique gênant d'un chef de laboratoire, il a donc dû se démener pour un poste de dernière minute à l'Université Flinders. « Je ne pensais pas que ce serait un bon endroit pour faire mon doctorat », dit-il. « Mais ils ont fini par être des scientifiques exceptionnels. Ils avaient déménagé à Adélaïde parce que c'était à l'écart », dit-il. "J'ai eu la meilleure formation que j'aurais pu avoir. Ils ont été nominés pour un prix Nobel 18 la première année où j'étais au laboratoire. 

Son succès lui a valu une place à l'Université de Californie à San Francisco, mais il ne l'a pas acceptée.

"Lorsque je conduisais à San Francisco, je suis tombé sur un professeur de l'Université du Nevada et directeur du département de physiologie Kent Ponceuses lors d'une conférence à Reno », explique Shuttleworth.

Sanders l'a invité à devenir chercheur. Cette nuit-là, surplombant le lac Tahoe, Shuttleworth a pris la décision instinctive de rester au Nevada. "C'était un endroit un peu à l'écart, avec une équipe vraiment intelligente, répondant à toutes les grandes questions."

Bien qu'il ait décroché l'or, Shuttleworth voulait toujours travailler avec l'un des noms les plus célèbres dans le domaine. "Dr John A. Connor était incroyable. Il était sur la couverture du magazine Science pour sa magnifique imagerie des neurones – quelque chose que j'essayais de faire à Reno », dit Shuttleworth.

« J'ai même payé mes propres frais pour assister à une conférence en Floride afin de pouvoir le rencontrer et lui demander un emploi. Mais il était si intimidant que je ne lui ai jamais vraiment parlé.

Puis la synchronie – ou la sérendipité – a frappé. Connor a été transféré à l'UNM lorsque sa femme a obtenu un poste de haut niveau aux laboratoires nationaux de Sandia.

Shuttleworth s'est retrouvé à Albuquerque peu de temps après, bien qu'il n'ait pas prévu de rester. "Il m'a fallu environ un an avant de tomber vraiment amoureux du Nouveau-Mexique. Ensuite, j'ai vu un poste de professeur affiché. 

Shuttleworth a rejoint le tout nouveau département des neurosciences en 1998, sous la direction de Dan Savage et aux côtés de Connor.

"L'objectif principal était de savoir comment les neurones individuels régulent le calcium et comment cela se rapporte aux blessures", dit-il. "C'était un gros changement. Je n'avais jamais enregistré à partir d'un neurone cérébral jusqu'à mon arrivée au Nouveau-Mexique. Je n'avais jamais travaillé dans un laboratoire pour faire des recherches sur quoi que ce soit directement lié aux maladies du cerveau.

Bientôt, cependant, il deviendrait un expert des accidents vasculaires cérébraux et des neurotraumatismes, et plus tard se ferait le champion de l'étude de la propagation de la dépolarisation - ou des tsunamis cérébraux. L'UNM est aujourd'hui un pôle de recherche reconnu. 

« Nous hébergeons maintenant le site Web et nous traiterons les mégadonnées du monde entier ici à Albuquerque », dit-il. "J'aime ça.

Cela me rappelle l'esprit pionnier australien. Laisse-moi un peu d'espace et écarte-toi de mon chemin. Laisse moi voir ce que je peux faire." 

En devenant directeur de département, "Mon premier objectif était de ne rien casser et de m'assurer de pouvoir conserver l'héritage de Dan [Savage] d'un département formidable, interactif et dynamique", déclare Shuttleworth.

« Notre département a un équilibre. Nous allons des gènes au comportement. Nous travaillons avec des départements cliniques et menons des recherches au niveau des systèmes, en examinant comment des groupes de neurones travaillent ensemble pour provoquer de grands changements dans le cerveau.

En 2015, il a décroché une subvention fédérale de 11.6 millions de dollars pour étudier les accidents vasculaires cérébraux et les traumatismes crâniens dans le but de faire de l'UNM un centre national dans le domaine. « Nous avons mis cela à profit dans un nouveau bâtiment, le Centre interdisciplinaire de toxicomanie et de lésions cérébrales », dit-il. "Nous sommes également le seul centre financé au niveau international qui travaille sur les tsunamis cérébraux."

Avec des collègues du Département de neurochirurgie, Shuttleworth a également créé le New Mexico Spreading Depolarization Consortium. "Nous avons pu former le consortium en raison de l'espace intellectuel ici", dit-il. « Personne ne nous a arrêtés. Nous croyons vraiment que cela va changer la médecine.

Alors que la recherche domine toujours, Shuttleworth aime enseigner. « Je ne suis pas dans un institut de recherche, je suis dans une école de médecine », dit-il.

Nous sommes payés pour éduquer, puis nous faisons de la recherche en parallèle. C'est comme ça que ça marche. 

Il a également fait ses preuves dans les techniques de communication innovantes pour rejoindre les étudiants, les scientifiques et les parties prenantes. 

En plus de sa propre conférence TEDx populaire sur les tsunamis cérébraux, il a aidé à organiser des conférences «Dazzling Brain» de style TED à l'Académie d'Albuquerque et, en 2016, il a amené une équipe du Alan Alda Center for Communicating Science à l'UNM. "Le Centre Alda souligne que si vous ne communiquez pas clairement ce que vous découvrez, vous pourriez tout aussi bien n'avoir jamais fait l'expérience", déclare Shuttleworth. Le Centre Alda a également organisé des sketchs d'improvisation qui ont réuni des enquêteurs de l'UNM étudiant les troubles cognitifs et des membres de la communauté qui en souffraient. L'atelier s'est terminé par une vidéo où les membres de la communauté ont expliqué l'importance d'un
résumé scientifique.

« Le fait que leur message soit compris et intégré à l'expérience vécue d'une personne atteinte de sclérose en plaques ou d'un membre de la famille d'un patient atteint de la maladie d'Alzheimer a eu une énorme valeur pour les enquêteurs », déclare Shuttleworth. « Et pour les membres de la communauté, c'était stimulant. 

« Nous essayons de briser la barrière entre le scientifique et le public, de nous débarrasser du différentiel de pouvoir. C'est comme ça qu'on trouve un terrain d'entente.

Trois ans après le début de son emploi de rêve, Shuttleworth est « le plus heureux que j'aie jamais été. J'ai hâte de me mettre au travail parce qu'il y a encore tant à faire et des gens amusants avec qui le faire. 

Il a exploré ses frontières choisies avec succès - en partie en faisant confiance à son instinct. 

« Je dis aux gens que si vous prenez une décision, n'écrivez pas une liste d'avantages et d'inconvénients. Demandez-vous dès le matin ce que vous devez faire. Suivez ça. Parce qu'il y a tellement de traitement dans le subconscient. Nous en savons beaucoup plus que nous ne le croyons. »

Cette approche a aidé Shuttleworth à trouver plus que le succès aux frontières des neurosciences, mais aussi le bonheur. 

«Avoir la liberté d'explorer cela tous les jours ici à l'École de médecine?
Je ne l'échangerais contre rien. »

Bill Shuttleworth dans son labo

AFFAIRES ÉTUDIANTES : Fondation fondamentale

La famille, les valeurs et la détermination façonnent une formation médicale

 

LIS
AUTRES

FERMER

AFFAIRES ÉTUDIANTES : Fondation fondamentale

Par Sageline LaBaze | Docteur en médecine, promotion 2023

La famille, les valeurs et la détermination façonnent une formation médicale

 

Sans une base solide, les choses sont vouées à tomber.

LaBaze se traduit vaguement par « la base » ou « fondation » en français. Lors de la construction d'une structure de stabilité architecturale, la fondation détermine en fin de compte la fonctionnalité, la résistance et la longévité du bâtiment.

De la même manière, des caractéristiques et des valeurs clés ont façonné et soutenu ma vie. Mon homonyme et mes expériences de vie m'ont préparé avec une base solide sur laquelle repose mon éducation et ma carrière sera construite.

Ma famille est un élément fondamental de ma fondation. Adolescents, mes parents ont émigré d'Haïti, l'un des pays les plus pauvres de la planète.

Ils sont venus aux États-Unis pour construire une vie meilleure pour eux-mêmes et leurs trois enfants et sont passés de ne pas comprendre l'anglais et de travailler comme personnel d'entretien à devenir des infirmières autorisées.

Ils ont appris à mes frères et sœurs et à moi par l'exemple à valoriser l'éducation, à aider les autres, à persévérer malgré tous les obstacles et à être toujours là les uns pour les autres.

Ces principes se manifestent dans nos carrières médicales : ma sœur est titulaire en médecine familiale, diplômée du programme de résidence en médecine familiale de l'UNM.

Mon frère est un ancien élève de la faculté de médecine de l'UNM qui a suivi un programme de résidence en chirurgie orthopédique à Pittsburgh, et je suis actuellement étudiant en médecine de quatrième année ici à l'UNM en médecine préventive.

Mes parents ont fait d'innombrables sacrifices pour que notre famille puisse grandir sur des bases solides malgré nos milieux défavorisés, et c'est à partir de ces humbles débuts que j'ai trouvé ma résilience.

Tout au long de ma carrière à l'école de médecine, j'ai lutté contre la perte de quatre camarades de classe à cause de l'automutilation et j'ai lutté contre des obstacles sanitaires et financiers qui ont rendu difficile le paiement de mes études de ma poche, tout en étant un soignant à plein temps pour les membres handicapés de la famille.

Sans ma force fondamentale que mes parents et mon nom de famille ont établie, j'aurais cédé sous le poids de mes adversités. 

Malgré ces adversités, je n'ai jamais abandonné ma base de force et je suis reconnaissant d'avoir été transféré à l'UNM. C'est grâce à cette détermination inébranlable que j'ai persévéré malgré tout grâce au soutien fondamental que j'ai de ma famille et de l'UNM.

Mon engagement envers les personnes mal desservies se reflète dans mon éducation personnelle, ainsi que dans mes carrières universitaires et médicales. Dans mon travail de premier cycle, j'ai suivi un cours "Race & (In)Equality in Healthcare", où j'ai vu des personnes ayant un accès aux soins de santé sévèrement inhibé en raison de leurs déterminants sociaux.

J'ai ensuite fait du bénévolat pendant des années par l'intermédiaire du ministère de la Santé du Nouveau-Mexique dans une clinique gratuite appelée "Casa de Salud" (Maison de la santé) où les patients des zones les plus pauvres d'Albuquerque pouvaient se faire soigner, quels que soient leurs antécédents ou leurs circonstances. J'ai également participé au programme d'échange de seringues pour prévenir la propagation des maladies à diffusion hématogène parmi les utilisateurs locaux de drogues injectables.

J'ai également contribué à la diversification de la population étudiante en faisant partie du comité d'admission de mon établissement médical, ainsi qu'en tant que présidente du mentorat et actuellement en tant que coprésidente du chapitre de mon établissement de l'Association nationale des étudiants en médecine. Plus récemment, j'ai également participé à un cours optionnel sur les disparités en santé à l'Université Johns Hopkins où j'ai appris davantage sur l'atténuation des inégalités / iniquités en matière de santé dans tout le pays grâce à mon service médical.

Mon but ultime est d'acquérir des connaissances par l'étude pour être en mesure de mieux servir les patients qui demandent mes soins. Lorsque la connaissance ne suffit pas, j'offrirai un cœur chaleureux à ceux qui m'entourent. 

Le cadre idéal de ma carrière médicale tout au long de la décennie serait celui où je peux fournir des services directement aux communautés mal desservies. Je voudrais avoir une clinique externe où je pourrais m'occuper des non-assurés, des travailleurs acharnés de la classe moyenne à inférieure, des sans-abri et de tous ceux qui viennent chercher des soins de santé.

Je pense que chacun doit être traité avec le plus grand respect et la plus grande gentillesse, quelle que soit son origine. Je serai en mesure de m'identifier aux patients en raison de mes antécédents médicaux et socio-économiques personnels, et de me connecter avec eux avec une véritable compassion, tout en maintenant mon professionnalisme.

C'est mon plus grand espoir que ces composantes soient le fondement de ma carrière car je pense que ce sont des compétences qui manquent à de nombreux médecins et, par conséquent, je peux aider à être le changement que je souhaite voir dans le monde médical.

PROFIL DES ALUMNI : Préoccupations mondiales

Thomas G. Weiser, MD '02, MPH, améliore l'accès aux soins chirurgicaux dans le monde

 

LIS
AUTRES

FERMER

PROFIL DES ALUMNI : Préoccupations mondiales

Par Elizabeth Gibson

Thomas G. Weiser, MD '02, MPH, améliore l'accès aux soins chirurgicaux dans le monde

 

Même dans les salles d'opération les plus stériles avec des ressources abondantes, la chirurgie peut toujours être - et est souvent - une procédure compliquée.

Alors, à chaque fois Thomas G. Weiser, MD '02, MPH, un chirurgien généraliste et traumatologue, il doit faire de son mieux pour naviguer dans toutes les complexités et les subtilités d'une urgence chirurgicale aiguë.

Lors de la prestation de services chirurgicaux aigus dans des milieux pauvres en ressources, où les exigences en matière de salles d'opération sûres et efficaces sont à peine satisfaites, les complications liées aux ressources dans la salle d'opération peuvent devenir fatales.

C'est pourquoi l'essentiel de la carrière de Weiser et de ses recherches au Stanford University Medical Center s'est concentré sur le démantèlement des obstacles à l'accès et à la fourniture de soins chirurgicaux et sur les défis de mise en œuvre dans le monde réel dans les milieux à faibles ressources.

Malgré les avantages évidents de l'accès à des soins chirurgicaux sûrs et rapides, le tiers le plus pauvre de la population mondiale ne reçoit que 3.5 % des quelque 234 millions d'opérations chirurgicales majeures pratiquées dans le monde.

"Sur les sept milliards de personnes vivantes aujourd'hui, on estime que cinq milliards de personnes ne peuvent pas accéder à une chirurgie sûre et abordable en cas de besoin", a déclaré Weiser.

 

"Ce n'est pas que cinq milliards de personnes ont besoin d'une intervention chirurgicale - c'est juste que cinq milliards de personnes vivent dans des endroits où il y a soit des problèmes systémiques d'accès aux soins - comme la géographie, le manque de prestataires ou le manque de matériel - soit un manque de sécurité financière."

 

Ces faibles volumes d'opérations, aggravés par la pénurie de travailleurs de la santé et de personnel chirurgical dans ces régions à revenu faible et intermédiaire, sont associés à des taux de létalité élevés dus à des affections chirurgicales courantes traitables.

"Nous estimons qu'il y a probablement 143 millions d'opérations qui ne sont pas effectuées et qui sont nécessaires uniquement pour les besoins de santé de base", a-t-il déclaré. "Et au moins 1.5 million de personnes meurent chaque année à cause du manque de chirurgie."

 

Weiser a déclaré qu'il s'était d'abord intéressé à la santé mondiale alors qu'il fréquentait la faculté de médecine de l'Université du Nouveau-Mexique. « J'étais intéressé par la façon dont les systèmes de soins fonctionnent pour fournir les meilleurs soins possibles aux patients », a-t-il déclaré.

 

"La plupart des cliniciens universitaires sont suffisamment occupés par leur travail clinique ou leur recherche, donc le fait que Tom passe également beaucoup de temps avec une organisation à but non lucratif comme Lifebox est incroyable", a déclaré le PDG de Lifebox Global. Kris Torgeson. "Tom ne s'arrête jamais et, en plus de tous ses autres travaux cliniques, il est constamment engagé avec Lifebox. C'est une personne incroyablement intelligente, pratique et très gentille, en plus d'être un excellent chercheur, un mentor et un partisan de la chirurgie mondiale.

Weiser a récemment travaillé avec une équipe en Éthiopie – où les personnes qui accouchent sont 23 fois plus susceptibles de mourir qu'une personne qui accouche aux États-Unis – pour piloter Clean Cut, un programme Lifebox dont il a été prouvé qu'il réduit le risque relatif d'infection de 35 % pour tous les patients chirurgicaux.

Le programme Clean Cut a été lancé en 2020 après que Lifebox a reçu une subvention de la Bill & Melinda Gates Foundation Grand Challenge Initiative, dans laquelle Weiser a été nommé chercheur principal du programme. Les 300,000 10 $ de la subvention, financés par la Fondation UBS Optimus, ont soutenu la mise en œuvre du programme dans XNUMX établissements éthiopiens.

"Il a lancé ce programme et a vraiment poussé pour cela", a déclaré Torgeson. "Et maintenant, parce que ce programme a eu de très bons résultats, nous commençons à diffuser Clean Cut dans toute l'Éthiopie, ainsi qu'au Libéria, à Madagascar, en Bolivie et au Malawi."

Tout au long du programme Clean Cut, Weiser a travaillé avec Lifebox Global Clinical Director Tihitena "Tito" Negussie, un chirurgien pédiatre basé en Éthiopie.

"Dr. Thomas Weiser est un homme incroyable plein de nouvelles idées pour changer le monde scientifique », a-t-elle déclaré. «Son travail dans le système périopératoire a eu un impact sur de nombreux professionnels, ainsi que sur les patients du monde entier. L'objectif de son travail est de s'adresser au système et à la puissance humaine pour que le changement soit durable.

Negussie a déclaré que Lifebox lui avait donné la chance de travailler avec Weiser et qu'elle avait beaucoup appris de lui.

"Ses compétences en recherche, innovation et formation ont soutenu le travail que Lifebox envisage et ont permis à l'équipe de Lifebox de devenir des champions", a-t-elle déclaré. "Tom est un changeur de jeu dynamique et solidaire et un chef d'équipe qui envisage que le système chirurgical sera bientôt dans un meilleur état."

Au niveau national, Weiser s'intéresse également à la politique intérieure des États-Unis en ce qui concerne les résultats des traumatismes, les systèmes de traumatologie, la couverture d'assurance et les coûts des soins, et la violence par arme à feu.

Weiser était encore étudiant en médecine à l'UNM lorsqu'il a soigné sa première victime par balle, un adolescent.

"Certains des enfants dont j'ai pris soin au début de ma carrière sont probablement parmi les plus mémorables", a-t-il déclaré. "Il y a certains cas qui sont particulièrement poignants - et inévitablement les enfants sont les plus poignants."

Depuis lors, il a traité tellement de victimes de la violence armée que "c'est devenu un peu flou", a-t-il déclaré. "Malheureusement, la violence armée est si fréquente, et nous la voyons trop souvent."

Il a publié des articles sur l'inefficacité du rejet de la législation sur les armes à feu pour prévenir l'incidence des fusillades de masse aussi récemment qu'en septembre 2022.

« D'un point de vue médical, nous avons fait un grave tort à notre population en ne comprenant pas que le problème de la violence armée est un problème de santé publique. Nous devons faire un bien meilleur travail, mais nous n'avons pas les données », a-t-il déclaré. "Et c'est devenu tellement politisé qu'il est difficile d'en discuter sans que les gens ne soient entraînés dans la politique des droits des armes à feu par rapport au contrôle des armes à feu."

Au lieu de cela, Weiser a tendance à discuter de la violence armée d'un point de vue économique. En 2017, il a co-écrit un article dans lequel il a analysé les dossiers des patients hospitalisés pour conclure que l'hospitalisation initiale des patients blessés par arme à feu sur une période de huit ans a coûté aux Américains plus de 6.6 milliards de dollars. Weiser a déclaré que cela est dû au fait que la plupart des victimes de violence armée ont tendance à être sous-assurées ou pas du tout assurées.

"Je ne parle même pas de coût émotionnel - je parle de dollars et de cents", a-t-il déclaré. "Que ce soit à l'hôpital ou en convalescence, etc., le coût s'avère vraiment très élevé."

Pour l'avenir, Weiser espère continuer à sauver des vies grâce à une chirurgie plus sûre.

L'un des projets les plus récents de Weiser implique Wellcome Leap, une organisation à but non lucratif qui finance des programmes mondiaux de santé humaine.

« Je vais prendre en charge un gros programme de chirurgie en octobre », a-t-il déclaré. "Il est vraiment axé sur le contexte mondial, mais toute chirurgie est locale, donc le programme aura des applications aux États-Unis et à l'étranger."

Actuellement, Weiser partage son temps entre Stanford, où il continue de faire du travail clinique, et le Royaume-Uni, où vit sa famille. Weiser a déclaré qu'il était allé au Royaume-Uni en congé sabbatique il y a cinq ans, mais que sa famille appréciait tellement l'Angleterre qu'elle souhaitait rester.

Il a depuis travaillé comme professeur invité à l'Université d'Édimbourg.

"J'ai un équilibre travail-vie très inhabituel", a-t-il déclaré en riant. « C'est très inhabituel pour un clinicien d'avoir ce genre de travail, mais cela semble fonctionner, et ma famille est heureuse.

Portrait Ashley M. Salazar, MA

LETTRE DU DIRECTEUR : Avancement et relations avec les diplômés

Chers amis,

Le plan stratégique 2022-2024 du Bureau de l'avancement et des relations avec les diplômés commence par un accent renouvelé sur la générosité et la participation au sein de notre communauté. Quelle année passionnante et significative de générosité et de participation nous avons eue.

 

LIS
AUTRES

FERMER

LETTRE DU DIRECTEUR : Avancement et relations avec les diplômés

Chers amis,

Le plan stratégique 2022-2024 du Bureau de l'avancement et des relations avec les diplômés commence par un accent renouvelé sur la générosité et la participation au sein de notre communauté. Quelle année passionnante et significative de générosité et de participation nous avons eue.

 

GÉNÉROSITÉ 2022

Grâce à nos généreux donateurs, l'Association des anciens et La Tierra Sagrada Society (LTSS) ont reçu plus de 128,000 13,427 $ en dons de fonds annuels et distributions de dotation jusqu'à présent cette année civile, ainsi que XNUMX XNUMX $ supplémentaires en dons aux dotations existantes. 

Merci de soutenir les étudiants et les nouveaux diplômés grâce à votre générosité.

Le financement de 2022 a permis à l'École de médecine d'avoir un impact sur la vie des étudiants actuels. Au total, LTSS et l'Association des anciens ont pu attribuer un total de 110 bourses totalisant 213,000 XNUMX $ directement aux étudiants en médecine, en ergothérapie, en physiothérapie et en apologie. 

Le succès de la campagne inaugurale de la bourse d'études Lobo MD de l'Association des anciens – qui a attribué 41,000 2023 $ – est particulièrement remarquable. La deuxième campagne de Lobo MD est ouverte aux dons jusqu'en février XNUMX.

Veuillez soutenir la promotion de 2023 avec un don.

PARTICIPATION 2022

Cette année, nos anciens élèves se sont engagés auprès des étudiants, des professeurs et du personnel lors d'événements et d'activités locaux, notamment en tant que mentors et conférenciers lors d'événements tels que le jour du match, la collation des grades, les transitions et les cérémonies des blouses blanches.

Événements du campus et des affaires étudiantes : Les anciens se sont réunis lors de réceptions à travers le pays, notamment à Denver, Boston et San Diego, et dans notre magnifique État - Santa Fe, Farmington, Silver City et Las Cruces.

Lobo MD Réunion 2022 : Je m'en voudrais de ne pas mentionner l'incroyable participation à la Lobo MD Reunion. Notre thème Dias de Los Lobos a été un énorme succès, et les opportunités de célébration et de fierté étaient au rendez-vous. Félicitations au Département de médecine familiale et communautaire (FCM) pour avoir célébré son 50e anniversaire dans le cadre des activités de retrouvailles, ainsi que pour avoir célébré trois anciens de la FCM qui ont reçu des prix dans chacune des catégories, dont le premier Living Legend Award décerné depuis 2018.

Un prix de légende vivante a fait l'objet d'une grande admiration Dr Warren Heffron, membre de longue date du corps professoral de l'UNM et ancien président du FCM. Vous pouvez regarder la vidéo hommage inspirante du Dr Heffron sur les médias sociaux de l'École de médecine ou sur notre site Web. Revivez chacun des événements de la réunion en visionnant des photos de l'événement sur le site Web de l'École de médecine.

La Réunion a également marqué la fin du mandat de Nate Roybal, MD '07, président de l'Association des anciens. Joignez-vous à moi pour remercier le Dr Roybal pour ses services et son leadership et pour souhaiter la bienvenue à Alisha Parada, MD '08, en tant que présidente. Nous sommes tellement chanceux d'avoir des leaders comme ceux-ci au sein de notre conseil des anciens.

Restez en contact avec notre équipe cette année pour augmenter vos dons et votre participation à l'École de médecine de l'UNM.

Sincèrement,

Ashley M. Salazar, MA

Directrice de l'avancement et des relations extérieures
École de médecine de l'UNM


RAPPORT DU CONSEIL

ASSOCIATION DES ANCIENS ÉCOLES DE MÉDECINE DE L'UNM
CONSEIL D'ADMINISTRATION

Alisha Parada, MD '08 (présidente)
Nate Roybal, MD, PhD '07 (ancien président sortant)
Albert Kwan, MD '83
Linda Stogner, MD '83
Valérie L Romero-Leggott, MD '92
Dion Gallant '99
Robert Melendez, MD '00 (président sortant)
Jennifer K Phillips, MD '01 (ancienne présidente)
Angela Gallegos-Macias, MD '02
Mario Leyba, MD '04
Randolph Baca, MD '07
Athanasios Manole, MD '14
Jaren Trost, MD '15
Daphné Olson, MD '17

REPRÉSENTANTS ÉTUDIANTS ET RÉSIDENTS

Jessica Benally, MD '23
Arash Kheyraddini Mousavi, MD '24
Danielle Ortiz, MD '25
Rosstin Ahmadian, MD/PhD '25
Jeffery Booker, MD '26

MEMBRE EX-OFFICIO

Patricia W. Finn, MD
Doyen, École de médecine de l'UNM

RELATIONS AVANCEES ET ALUMNI

CHEF DE L'AVANCEMENT ET DES RELATIONS EXTÉRIEURES
Ashley Salazar

DIRECTEUR ADJOINT, RELATIONS ALUMNI
Erika Anderson

SPÉCIALISTE DES OPÉRATIONS
Ashley Hatcher

PLANIFICATEUR D'ÉVÉNEMENTS
Ruth Morgan

ASSISTANTE AVANCEMENT & RELATIONS EXTERIEURES
Destiny Onnen

NOUS CONTACTER
École de médecine de l'UNM
Bureau de l'avancement et des relations avec les anciens
MSC 08 4720 • Salle Fitz #182B
1 Université du Nouveau-Mexique
Albuquerque, NM 87131-0001
505.272.5112

PROFIL DE DON : Une vie bien dépensée

Le succès financier de Bill Rothanbarger se traduit par un soutien aux bourses d'études

 

LIS
AUTRES

FERMER

PROFIL DE DON : Une vie bien dépensée

par Emily Monteiro Morelli

Le succès financier de Bill Rothanbarger se traduit par un soutien aux bourses d'études

 

Comme beaucoup de sa génération, Bill Rothanbarger appris des leçons tout au long de la vie sur la valeur de l'argent, de l'éducation et de la communauté.

Avec bonne humeur, il se souvient qu'enfant dans le Missouri pendant la Grande Dépression, il a réalisé la valeur de l'assiduité avec son premier emploi.

À l'âge de six ans, il a vendu le porte-à-porte du Saturday Evening Post pour un nickel. Pour chaque magazine qu'il vendait, il gardait un sou.

"C'était 20 % ! Les autres enfants étaient tous tellement impressionnés », dit-il en riant. « Un sou pourrait vous rapporter deux bonbons entiers. Mais, quand j'ai eu des pièces de monnaie dans ma poche, j'ai décidé que j'aimais vraiment le son du jingle.

Il serait difficile pour cet enfant d'imaginer, à la fin des années quatre-vingt, que le plaisir du jingle de gagner et d'économiser de l'argent s'est traduit par un cadeau très important à la faculté de médecine de l'Université du Nouveau-Mexique.

« Honnêtement, je ne sais même pas comment j'ai fait. Ils me disent que cela générera suffisamment de revenus pour payer quatre étudiants pendant les quatre années de leur formation médicale », 

 

« Honnêtement, je ne sais même pas comment j'ai fait. Ils me disent que [le don] générera suffisamment [d'intérêts] pour payer quatre étudiants pendant les quatre années de leur formation médicale », explique-t-il, minimisant une vie vécue avec parcimonie et son sens aigu de l'investissement.

Le parcours de Rothanbarger, des ventes d'un sou au don de sa succession bien méritée à l'École de médecine, n'a pas été sans défis et triomphes, marqué par une tragédie familiale, le service militaire et public, l'éducation, le travail et une générosité d'esprit substantielle claire pour tous ceux avec qui il interagit.

Au lycée, il travaillait dans une pharmacie de Joplin, dans le Missouri, pour 35 cents de l'heure, six jours par semaine. "J'ai économisé assez d'argent pour aller à l'école de pharmacie de l'Université de Kansas City", dit-il. "Pendant que j'étais à la maison pendant les vacances de Noël ma première année, mon père est décédé."

Il a terminé cette année-là et est rentré chez lui pour aider sa famille. « Un décès dans la famille peut vraiment changer le cours de tout pour une personne et une famille, lorsqu'il y a perte de revenus », dit-il.

Rothanbarger a tiré le meilleur parti des choses lorsqu'il a été enrôlé dans l'armée américaine pendant la guerre de Corée. "J'avais un salaire stable, j'avais un endroit agréable où vivre et tous mes repas étaient préparés pour moi", dit-il.

Lorsqu'il a quitté l'armée, il est retourné à l'école et est diplômé du Pittsburg State College de Pittsburg, au Kansas, avec un baccalauréat. Après avoir passé quelque temps dans un hôpital VA de l'Arkansas pour le traitement d'une maladie pulmonaire, il a pris la voiture pour rendre visite à sa tante et son oncle à Albuquerque. Ils lui ont dit que les écoles publiques locales embauchaient des enseignants suppléants et sa carrière de professeur de mathématiques dans les écoles publiques d'Albuquerque a commencé.

« J'avais 65 $ en poche quand je suis arrivé ici et je payais 8 $ par semaine pour une chambre au centre-ville », dit-il.

Alors que la mémoire décalée de Rothanbarger pour le coût exact de la vie et les salaires qu'il gagnait (pas plus de 27,000 30 $ par an chez APS, avec sa retraite il y a plus de XNUMX ans) est impressionnante, elle sous-tend son étonnement face à ses propres réalisations financières et l'histoire parallèle de ses efforts considérables et moins récompensés financièrement.

Par exemple, lorsque Rothanbarger a pris sa retraite, il fréquentait un magasin de beignets local. Lorsque le propriétaire lui a demandé de participer à une journée difficile, Rothanbarger a fini par faire du bénévolat deux heures par jour pendant 15 ans.

Il a reçu un prix Martin Luther King Jr. d'une organisation locale pour son travail sur les droits civils et a été élu et a siégé au conseil scolaire public d'Albuquerque pendant plusieurs années après sa retraite. Il a également aimé siéger au conseil d'administration de l'hôpital UNM et a aidé à collecter des fonds pour KNME et pour l'Albuquerque Youth Symphony.

A 89 ans, il prépare le déjeuner et reçoit quotidiennement un ami moins fortuné. "Je reçois tellement de lui", dit-il.

Sa réalisation la plus fière, cependant, est le programme d'infirmières publiques autorisées dans les écoles publiques d'Albuquerque, qui a enflammé sa passion pour aider les étudiants du Nouveau-Mexique à atteindre des carrières dans le domaine de la santé.

"Ces lycéens obtiennent leur diplôme et passent immédiatement un examen de licence", dit-il. "Cela signifie qu'ils peuvent obtenir leur diplôme avec la promesse d'emplois bien rémunérés, de sorte que s'ils n'ont pas les moyens d'aller à l'université, ils ont toujours un bon salaire décent."

Lorsqu'il a décidé de léguer sa succession à une noble cause, son avocat l'a mis en contact avec l'École de médecine de l'UNM, puis vice-doyen exécutif. Martha Cole McGrew, M.D..

"J'ai adoré lui parler et j'ai pensé que c'était une bonne idée", dit-il. "Ma préférence est que les bourses aillent d'abord aux étudiants qui sont passés par l'APS, puis s'ouvrent aux étudiants de tout l'État."

La profonde fierté de Rothanbarger et la valeur de sa capacité à gagner sa vie et à bâtir une base de sécurité financière et professionnelle pour lui-même et les autres membres de sa communauté sont évidentes.

Son engagement envers ces principes respectueux est ponctué de deux phares glorieux : la seule indulgence voyante et brillante qu'il se permet - une Cadillac rouge haut de gamme - et son cadeau éternel aux futurs étudiants de l'École de médecine de l'UNM, qui est un cadeau à tous les Nouveaux Mexicains et à l'avenir des soins de santé dans notre État.

DONNER : en chiffres

$489,691

en bourses attribuées

20.9 millions de dollars

total des dons et promesses de dons

675

donateurs uniques

1,958

nombre total de cadeaux

$748,000

en dons de dotation

90.3 millions de dollars

dotations totales actuelles

3

nouveaux legs

$670,000

valeur totale estimée des legs

Mille 36.6

en dons au fonds du doyen

LÉGENDE VIVANTE 2022 : Warren Heffron, MD

 

Warren Heffron, M.D., était l'un des membres fondateurs du corps professoral du Département de médecine familiale et communautaire de l'UNM. Il a également fondé la résidence en médecine familiale de l'École de médecine et a été directeur du programme de résidence pendant 13 ans.

Au cours de sa carrière de 53 ans à l'UNM, Heffron a été président par intérim, président par intérim et président du département à trois reprises. Il était un médecin praticien prolifique, un enseignant, un administrateur et un chercheur dont les contributions continuent de profiter à l'École de médecine et à la population du Nouveau-Mexique.

 

LIS
AUTRES

Warren Heffron, M.D.

FERMER

LÉGENDE VIVANTE 2022 : Warren Heffron, MD

 

Warren Heffron, M.D., était l'un des membres fondateurs du corps professoral du Département de médecine familiale et communautaire de l'UNM. Il a également fondé la résidence en médecine familiale de l'École de médecine et a été directeur du programme de résidence pendant 13 ans.

Au cours de sa carrière de 53 ans à l'UNM, Heffron a été président par intérim, président par intérim et président du département à trois reprises. Il était un médecin praticien prolifique, un enseignant, un administrateur et un chercheur dont les contributions continuent de profiter à l'École de médecine et à la population du Nouveau-Mexique.

 

Heffron a été impliqué localement, nationalement et internationalement dans de multiples rôles consacrés à l'avancement du développement de la médecine familiale en tant que spécialité médicale. Il a été président de l'American Board of Family Medicine, vice-président de l'American Academy of Family Physicians, président des Christian Medical and Dental Associations aux États-Unis, président de la New Mexico Medical Society, consultant en résidence pour le Residency Assistance Program of l'AAFP, vice-président régional pour les Amériques de l'Organisation mondiale des médecins de famille (WONCA) et a siégé au comité d'examen des résidences en médecine familiale. 

Il a reçu de nombreuses bourses et récompenses. Quelques-uns incluent un membre exceptionnel du corps professoral de l'UNM, In His Image Residency à Tulsa, Okla., Et en tant que membre invité du corps professoral et professeur invité au Christian Medical College de Ludhiana, en Inde. Il a reçu un poste de professeur honoraire à l'École nationale de médecine du Kazakhstan et le prix de l'éducateur de l'année des associations chrétiennes médicales et dentaires.

Il a été actif dans les résidences internationales et les consultations de département et a consulté pour 64 programmes dans 23 pays différents.

Le Living Legend Award récompense des leaders exemplaires qui ont consacré leur vie à l'humanité et consacré leur carrière à la mission de l'École de médecine de l'UNM. Reconnues pour leurs contributions extraordinaires à l'École de médecine de l'UNM, les légendes vivantes sont nos plus grandes pierres de touche d'excellence. Cet honneur reconnaît leurs efforts inlassables pour éduquer la prochaine génération de professionnels de la santé, fournir des soins de pointe et compatissants à tous, quelle que soit la capacité de payer, et mener des recherches innovantes pour trouver des remèdes et des traitements pour améliorer la qualité de vie pour les générations futures.

RÉCIPIENDAIRES DES PRIX DE L'ASSOCIATION DES ANCIENS 2022

Prix ​​​​des anciens élèves distingués

Timothy Hurley, MD, FACOG '86 et Jennifer Phillips, MD '01

Prix ​​Leonard M. Napolitano, PhD

Dion Gallant, MD '99

Prix ​​du site visionnaire de l'année

Département de médecine familiale et communautaire, École de médecine de l'UNM

LIS
AUTRES

FERMER

RÉCIPIENDAIRES DES PRIX DE L'ASSOCIATION DES ANCIENS 2022

Prix ​​​​des anciens élèves distingués

Timothy Hurley, MD, FACOG '86 et Jennifer Phillips, MD '01

Prix ​​Leonard M. Napolitano, PhD

Dion Gallant, MD '99

Prix ​​du site visionnaire de l'année

Département de médecine familiale et communautaire, École de médecine de l'UNM

 

DIPLÔMÉS DISTINGUÉS 2022

hurley.jpgTimothy Hurley, MD, FACOG

Classe de 1986

Le Dr Timothy Hurley a la médecine dans le sang. Son père a été chirurgien orthopédiste à Albuquerque pendant plus de 45 ans. Hurley, un OB / GYN certifié par le conseil d'administration depuis 20 ans, a enseigné la médecine foeto-maternelle en tant que professeur adjoint à la faculté de médecine de l'Université du Nouveau-Mexique.

Un étudiant l'a décrit comme un obstétricien, un généticien, un radiologue, un interniste et un défenseur des patients tout en un.

 

phillips.jpgJennifer Phillips, M.D.

Classe de 2001

Jennifer Phillips, MD, a rejoint le groupe médical de l'UNM (UNMMG) en tant que médecin-chef par intérim en mars 2020. Elle est un médecin clé dans le domaine des soins primaires et fait partie intégrante du groupe des opérations cliniques de l'UNMMG. Elle a joué un rôle essentiel dans l'étude, le développement, la défense et le pilotage du modèle de soins en équipe. cherche à inspirer ses patients à être attentifs à vivre une vie saine, impliquant le corps, l'esprit et l'esprit. 

 

La véritable mesure de la grandeur de l'École de médecine de l'UNM se trouve dans les réalisations de ses anciens élèves. Le Distinguished Alumnus Award reconnaît un ancien élève qui a apporté une contribution importante à la société et dont les réalisations, les affiliations et la carrière illustrent l'héritage d'excellence de l'École de médecine. 


PRIX LEONARD M. NAPOLITANO, PhD 2022

galant.jpg
Dion Gallant, M.D.

Classe de 1999

Dion Gallant, MD, est un médecin de famille qui se spécialise dans la prestation de soins médicaux complets et centrés sur le patient, le maintien de la santé et les services préventifs aux patients de tous âges. Il est également directeur médical des soins primaires chez Presbyterian Healthcare Services. Gallant a obtenu son baccalauréat en histoire de l'Ouest de l'Université de Georgetown à Washington, DC. Il est membre de l'American Association of Family Practitioners et de l'American Medical Association.

 

Leonard Napolitano était le troisième doyen de l'École de médecine, dont les nombreuses contributions comprenaient l'élaboration du programme de soins primaires reconnu à l'échelle nationale. Le prix récompense un ancien élève qui a établi de solides partenariats publics et privés tout en défendant l'École de médecine par l'innovation et l'engagement envers l'éducation.

 


PRIX DU SITE VISIONNAIRE DE L'ANNÉE

fcm.jpg
Département de médecine familiale et communautaire
École de médecine de l'UNM

Les prix du site visionnaire de l'année récompensent les systèmes de santé du Nouveau-Mexique qui incarnent la mission de l'École de médecine de l'UNM dans leur dévouement à l'éducation, créant un réseau diversifié de professionnels de la santé et fournissant des soins compatissants à tous les Néo-Mexicains.

INSTANTANÉS DE LA RÉUNION DES ALUMNI 2022

Participants aux retrouvailles 2022
Participants aux retrouvailles 2022
Participants aux retrouvailles 2022
Participants aux retrouvailles 2022
Participants aux retrouvailles 2022
Participants aux retrouvailles 2022
Participants aux retrouvailles 2022
Participants aux retrouvailles 2022
Participants aux retrouvailles 2022
Participants aux retrouvailles 2022
Participants aux retrouvailles 2022
Participant à la réunion 2022
Participants aux retrouvailles 2022
Participants aux retrouvailles 2022
Participants aux retrouvailles 2022
Participants aux retrouvailles 2022
Participant à la réunion 2022
Participant à la réunion 2022
Graphique des retrouvailles 2022
Participants aux retrouvailles 2022

LA TIERRA SAGRADA SOCIETY : Instantanés de la célébration des bourses d'études

Participants LTSS 2022
Participants LTSS 2022
Participants LTSS 2022
Participants LTSS 2022
Participants LTSS 2022
Participants LTSS 2022
Participants LTSS 2022
Participants LTSS 2022
Participants LTSS 2022
Participants LTSS 2022

Tous nos anciens élèves sont des actes de classe.

Aidez-nous à nous vanter un peu ! Merci de nous envoyer vos bonnes nouvelles, personnelles ou professionnelles, à partager UNM Médecine.

 

Contactez-nous à l’adresse courriel unmsomalumni@salud.unm.edu ou appelez-nous au 505.272.5112

 

École de médecine de l'UNM
Bureau de l'avancement et des relations avec les anciens

LIS
AUTRES

FERMER

ACTES DE CLASSE

Aidez-nous à nous vanter un peu ! Merci de nous envoyer vos bonnes nouvelles, personnelles ou professionnelles, à partager UNM Médecine.

 

Contactez-nous à l’adresse courriel unmsomalumni@salud.unm.edu ou appelez-nous au 505.272.5112

 

École de médecine de l'UNM
Bureau de l'avancement et des relations avec les anciens

 

Anciens

Alfredo Ramon Vigil, MD '77
Le Dr Vigil célèbre sa retraite après avoir servi les habitants de Taos, au cours d'une carrière de 40 ans. Félicitations, Dr Vigil! Merci de servir la mission de l'École de médecine de l'UNM en faisant progresser la santé de tous les nouveaux mexicains.

Michael F. Hartshorne, MD '78
Les anciens de l'UNM Medicine sont recherchés en tant qu'experts en contenu dans de nombreux domaines. Sciences vivantes a interviewé le Dr Hartshorne pour aider à expliquer pourquoi et comment des ombres sombres ont été laissées après l'explosion d'une bombe atomique à Hiroshima en 1945 (www.livescience.com/nuclear-bomb-wwii-shadows.html).

Melvina McCabe, MD '84
Le Dr McCabe a contribué à la création de "Vaccination from the Misinformation Virus", un documentaire qui vise à aider les parents et les dirigeants communautaires à comprendre l'importance et la sécurité des vaccins. Le film a été présenté en première à Phoenix en juillet et sera diffusé via la chaîne YouTube de l'École de médecine dans le cadre de la série de conférences communautaires le 2 décembre.

Robert E. Sapién, MD '86
La Spears School of Business de l'Oklahoma State University a accueilli sa toute nouvelle promotion, la cohorte X, dans le programme PhD in Business for Executives. Un visage familier de la cohorte X est celui de l'ancien élève de l'École de médecine, le Dr Robert Sapién.

Charles Pace, MD, PhD '96
Le Dr Pace a été nommé l'un des "5 meilleurs médecins en gestion de la douleur à Albuquerque" par Le meilleur de Kev, un blog indépendant qui passe en revue et répertorie leurs points de vue sur les meilleures entreprises et les principaux marchés de consommation à travers le pays.

Laura Parajon, MD '95
La Dre Parajon a reçu le prix de santé publique de l'American Academy of Family Physicians en reconnaissance de ses importantes contributions en tant que médecin de famille à l'avancement de la santé du public aux niveaux national, étatique et local. Elle est secrétaire de cabinet adjointe au Département de la santé du Nouveau-Mexique et professeure adjointe au Département de médecine familiale et communautaire de l'UNM.

C. Dana Clark, MD '03
Le Dr Clark a été nommé l'un des « 10 médecins ASC totaux à connaître » par Becker's ASC Review, un site d'actualités commerciales et cliniques géré par Becker's Healthcare. Il est l'un des 10 médecins mentionnés à travers le pays.

Lana Dolores Melendres-Groves, MD '04
Le Dr Melendres-Groves a été conférencier expert invité pour la série nationale de diffusion par le biais de United Therapeutics et de l'initiative Pulmonary Arterial Hypertension (PAH). Ces événements virtuels ont permis d'éduquer les personnes atteintes d'HTAP et leurs soignants, en leur fournissant des informations et des perspectives sur la façon de gérer la vie avec leur condition.

Anciens du personnel de maison

Matthew David Katz, M.D.
Le Dr Katz a rejoint CARTI, un fournisseur de soins contre le cancer à l'échelle de l'État de l'Arkansas. Félicitations pour votre nouveau poste, Dr Katz.

Jeremy T. Phelps, MD
Neurochirurgien accrédité auprès d'INTEGRIS Spine and Neurological, le Dr Phelps a été nommé l'un des cinq meilleurs neurochirurgiens de l'Oklahoma par Le meilleur de Kev, un blog indépendant qui passe en revue et répertorie leurs points de vue sur les meilleures entreprises et les principaux marchés de consommation à travers le pays.

Catherine Tchanque-Fossuo, M.D.
Western Dermatology Consultants a accueilli le Dr Tchanque-Fossuo en tant que nouveau fournisseur à compter de juillet 2021. Félicitations pour votre nouveau poste, Dr Tchanque-Fossuo.

Thomas Bernasek, M.D.
Le Dr Bernasek a été inclus comme l'un des "10 médecins totaux de l'ASC à connaître" par Examen de l'ASC de Becker, un site d'informations commerciales et cliniques géré par Becker's Healthcare.

Robert Zuniga, M.D.
Le Dr Zuniga a été nommé l'un des "5 meilleurs médecins en gestion de la douleur" d'Albuquerque par Le meilleur de Kev, un blog indépendant qui passe en revue et répertorie leurs points de vue sur les meilleures entreprises et les principaux marchés de consommation à travers le pays.

Corps enseignant

Mary Ann Osley, PhD & Douglas Ziedonis, MD, MPH
L'UNM a récemment annoncé la promotion et l'honneur de 10 membres du corps professoral, dont les Drs. Osley et Ziedonis, au rang de professeur émérite, le titre le plus élevé que l'UNM décerne à sa faculté.

Gurdeep Singh, FAIRE
Le Dr Singh a été promu responsable de la diversité et du bien-être des cadres au centre médical régional UNM Sandoval à Rio Rancho. Le Dr Singh est également professeur adjoint au Département de médecine interne. Le nouveau rôle comprend la direction d'une stratégie globale de diversité, d'équité, d'inclusion et de bien-être pour SRMC, en collaboration avec la direction de l'hôpital pour mettre en œuvre des initiatives proactives de diversité, d'équité, d'inclusion et de bien-être. Félicitations, Dr Singh.

David S. Schade, MD et R. Philip Eaton, MD
Drs. Schade et Eaton se sont associés avec succès pour diriger les efforts de l'Assemblée législative du Nouveau-Mexique afin d'exiger une couverture d'assurance pour le dépistage du calcium dans les artères coronaires, une méthode éprouvée de détection des maladies cardiovasculaires, et le couple continue de faire pression pour étendre la couverture d'assurance des artères coronaires.

Gulshan Parasher, M.D.
En 2020, le Conseil des régents de l'UNM et l'École de médecine ont honoré le Dr Robert Strickland en approuvant la création d'une chaire distinguée dotée au nom de Strickland pour faire progresser la santé et la science digestives. En octobre, l'École de médecine a annoncé la nomination du Dr Parasher au poste de titulaire inaugural de la chaire distinguée Strickland.

Ann Gateley, M.D.
Le Dr Gateley a reçu le prix 2021 Outstanding Alumna Award au Sweet Briar College. Le prix a été créé pour honorer les anciennes élèves pour leur service exceptionnel à Sweet Briar à titre bénévole. Après l'université, Gateley a fréquenté l'école de médecine de l'UNM et est devenue spécialiste en médecine du sport, médecin d'équipe pour le département d'athlétisme de l'UNM et directrice du programme de médecine interne. 

Gerald D.Otis, Ph.D.
Le Dr Otis a organisé une séance de dédicace à Las Cruces, NM, en juillet. Le Dr Otis a écrit quatre livres : Joseph Lee Heywood : sa vie et sa mort tragique (2011), Paroxysme : Amour, meurtre et justice dans l'après-guerre civile Washington, DC (2013), Présumé fou : un pêcheur se retrouve empêtré dans le goulag de la santé mentale de Géographie (2014) et avec la Choix de carrière et satisfaction des médecins (2019). Il travaille actuellement sur un nouveau roman inspiré de son travail avec les vétérans.

William F. Rayburn, MD
Le Dr Rayburn a récemment été mis en lumière sous les projecteurs d'anciens élèves par le programme de MBA de l'Université du Texas à Dallas. Ses nombreuses réalisations comprennent la fondation de l'Initiative d'études et de planification de la main-d'œuvre à l'American College of Obstetricians and Gynecologists, ainsi que son temps en tant que président de longue date du Département d'obstétrique et de gynécologie de l'UNM, et ses multiples postes de direction nationaux en éducation médicale.

L'École de médecine de l'Université du Nouveau-Mexique présente ses sincères condoléances aux proches de nos anciens élèves et professeurs décédés.

Pour soumettre des informations sur un membre décédé de nos anciens élèves ou de notre faculté, écrivez-nous à unmsomalumni@salud.unm.edu ou appelez 505.272.5112

 

École de médecine de l'UNM
Bureau de l'avancement et des relations avec les anciens

LIS
AUTRES

FERMER

EN MÉMOIRE

Pour soumettre des informations sur un membre décédé de nos anciens élèves ou de notre faculté, écrivez-nous à unmsomalumni@salud.unm.edu ou appelez 505.272.5112

 

École de médecine de l'UNM
Bureau de l'avancement et des relations avec les anciens

 

Anciens

Vernon James Barney, MD '91 (Résident - Anesthésiologie), est décédé le 27 juillet 2022, dans les bras de sa femme et de ses enfants. Il a été anesthésiste au Grant Medical Center de Columbus, Ohio, pendant 23 ans et trois ans auparavant au Phoenix Indian Medical Center de Phoenix, en Arizona. Après l'école de médecine de l'UNM, il a effectué un stage en Oklahoma et sa résidence en anesthésie à l'Ohio. Université d'État. Il chérissait ses enfants Olivia et Gabriel et aimait passer du temps avec eux et les voir grandir et devenir les jeunes adultes qu'ils sont aujourd'hui.

Michael P. Finnegan, MD '71, (résident - obstétrique et gynécologie), est décédé le 28 mai 2022, entouré de sa famille aimante. Il laisse dans le deuil sa femme Laurie et ses enfants Kelly Riley (Matt) et Michael M. Finnegan.

Margaret Fillmore Gaines, MD '84, est décédé le 16 août 2022, après plus d'un an de lutte contre le cancer du pancréas. Après avoir obtenu son diplôme de l'École de médecine de l'UNM, elle a effectué son internat et sa résidence à Rochester, dans l'État de New York, où elle a rencontré son partenaire et plus tard son épouse, le Dr Mary Jane Lambert. Ils ont déménagé à Seattle après leur résidence, où Gaines a complété une bourse de recherche en gériatrie à l'Université de Washington. Elle a travaillé dans les soins primaires, la gériatrie et les soins palliatifs au cours des 34 années suivantes.
John Clifford Henry, MD, 79, est décédé le 26 mai 2022 au Covenant Medical Center de Lubbock, au Texas. Il a rencontré sa femme, Glenda, alors qu'ils fréquentaient la Texas Tech University et s'est marié alors qu'il était étudiant en première année de médecine à l'UNM en 1975. Après avoir terminé sa résidence en dermatologie en 1983 à la University of Texas Medical Branch à Galveston, Texas, ils ont déménagé à Roswell, NM Il y a pratiqué la médecine pendant 36 ans avant de prendre sa retraite en mars 2019.

Kenneth Mackey Ogilvie, MD '81, est mort. Il a écrit sa propre nécrologie : « J'étais heureux d'être connu sous plusieurs surnoms, dont Mac, Ken, Doc, Papa, Grand-père et Cuz. J'ai été précédé dans la mort par tous mes ancêtres, et survécu par tous mes descendants. C'est de la chance tout seul. . . Tout en travaillant à temps plein, j'ai recommencé l'université - la biologie et la chimie à partir de zéro. À mon grand étonnement, j'ai très bien réussi et j'ai été accepté à l'école de médecine, j'ai bien réussi et je me suis retrouvé dans un programme de résidence de premier ordre. . . [I]l y avait un patient presque tous les jours qui laissait un souvenir puissant et émotionnel. Merci à tous d'avoir béni ma vie avec votre confiance et vos leçons de vie.

Elizabeth Ortiz Palmer, MD '87, (résidente - médecine interne/cardiologie), est décédée le 22 novembre 2021. Adolescente, elle a déménagé à Albuquerque, où elle a fréquenté le Del Norte High School. À l'UNM, elle s'est spécialisée en chimie et a rejoint la sororité Kappa Kappa Gamma avant d'être acceptée rapidement à l'École de médecine de l'UNM. Elle est restée à l'UNM pour sa résidence en médecine interne et a servi une année supplémentaire en tant que résidente en chef. Elle a ensuite complété une bourse en cardiologie et une sous-bourse en lancement interventionnel à l'Université de l'Utah. Elle est retournée au Nouveau-Mexique, où elle a aidé à construire le Heart Hospital of New Mexico. Elle laisse dans le deuil ses filles Maddie et Brooke.

Lexey Parker, MD '76, est décédée le 26 juin 2022. Elle a passé ses années de formation à Salt Lake City avant de déménager à Reno, Nevada. Elle est devenue membre de la deuxième classe de la faculté de médecine de l'Université du Nevada et a terminé ses études de médecine à l'Université de New Mexique, où elle a obtenu son diplôme avec mention. Elle a ensuite terminé sa résidence en obstétrique/gynécologie à l'Université de l'Arizona en 1980. Elle a ouvert son cabinet d'obstétrique/gynécologie à Reno en 1980. Elle a épousé Lance Parker en 1970 et ensemble, ils ont eu leur seul enfant, Jennifer S. Parker, en 1980.

Anciens du personnel de maison

Un service commémoratif a eu lieu pour Rebecca Adler, MD (Résidente – Soins palliatifs et médecine palliative). Elle a été chef de cabinet associée pour la ligne de services de gériatrie et de soins prolongés du système de soins de santé des anciens combattants du Nouveau-Mexique.
Catherine T. Baca, MD (résidente – médecine familiale), est décédée le 13 avril 2022, après une maladie de sept ans. Ses fils et son mari étaient avec elle à la maison lorsqu'elle est décédée.

Rolf Julius Kolden, MD (Résident – ​​Psychiatrie), est décédé paisiblement à Winthrop, Washington, le 5 décembre 2021, avec sa femme et sa fille à ses côtés. Il a travaillé au Nouveau-Mexique pour le Indian Health Service. Il est passé des soins primaires à la psychiatrie lorsqu'il a réalisé combien de temps il passait à parler avec les patients de leur santé mentale et émotionnelle, et il a effectué une résidence en psychiatrie à l'UNM. Peggy et Rolf se sont mariés en 1980 à Albuquerque et leur fille Nell est née en 1984. En 1987, ils ont déménagé à Seattle, où il a travaillé pour le système de santé des anciens combattants dans l'unité des drogues et de l'alcool et en pratique privée. Il a également travaillé dans l'unité psychiatrique du complexe correctionnel de Monroe à Monroe, Washington, et plus tard à la clinique psychiatrique communautaire du centre-ville de Seattle.

William P. Reed, MD (résident - médecine interne/maladies infectieuses), est décédé le 24 mai 2022. Il est diplômé de l'Université de Harvard (1955) et de la Harvard Medical School (1959), suivi d'un stage à l'hôpital George Washington à Washington, DC Il a épousé Ellen Hill en 1957 et a été enrôlé dans l'armée , puis a effectué une résidence de trois ans en médecine interne à l'hôpital Madigan de Fort Lewis, Washington. Il a déménagé à la base de Zama au Japon en tant que chef de la médecine à l'hôpital militaire de Sagamihara, où il a servi trois. Il a ensuite déménagé au Nouveau-Mexique, a complété une bourse de deux ans en maladies infectieuses et a rejoint l'hôpital des anciens combattants et le personnel de l'École de médecine de l'UNM en tant que professeur de maladies infectieuses. Il a été nommé chef de cabinet associé pour la recherche en 1974 et a occupé le poste de doyen associé par intérim à la recherche en 1999. Il a été membre puis président du comité d'examen institutionnel de l'UNM pendant de nombreuses années.

Gerald Peter Rodriguez, MD (stage résident/rotatif), est décédé le 6 novembre 2021. Gerald est né à Española, NM, et est diplômé des écoles publiques Española et de l'Université du Nouveau-Mexique. Il a obtenu son diplôme de médecine à l'Université de Californie à San Francisco. Après sa résidence à l'UCSF, il a servi comme major dans le US Army Medical Corps pendant deux ans. Il s'est ensuite installé à Santa Fe avec sa famille, où il a établi un cabinet privé en obstétrique et gynécologie de 1973 à 1999. Il a complètement pris sa retraite de la médecine en 2009 après avoir servi d'innombrables patients du nord du Nouveau-Mexique.

Jerry Swaney, MD (stage résident/rotatif), est décédé le 1er juillet 2022. Il a terminé son stage à l'Université du Nouveau-Mexique au centre médical du comté de Bernalillo. Il a été affecté au Corps médical de l'armée américaine et a effectué une résidence en pédiatrie et en oncologie à l'Université du Michigan à Ann Arbor. Il a accepté une bourse en oncologie-hématologie pédiatrique au MD Anderson Cancer Institute à Houston et a ensuite été coprésident du département d'hématologie / oncologie pédiatrique à l'hôpital pour enfants de Chicago, où il restera jusqu'à son retour à Houston pour une bourse. en médecine de l'adolescence. Il a ensuite travaillé à El Paso en tant que médecin privé, où lui et sa femme, Patricia, ont contribué au bien-être des enfants et de leurs familles en aidant à fonder les Candlelighters d'El Paso et divers autres systèmes de soutien pour les enfants atteints de cancer.

Richard Warren Sauerman, MD (résident – ​​obstétrique et gynécologie/stage rotatif), est décédé entouré de sa famille le 28 avril 2022. Après avoir obtenu son diplôme de la faculté de médecine de l'Université de l'Illinois, il a effectué sa résidence en obstétrique-gynécologie à l'Université du Nouveau-Mexique, puis a travaillé pour le service de santé indien dans la réserve indienne de Zuni. Sa carrière d'obstétricien-gynécologue a ensuite commencé sérieusement à Albuquerque, où il a mis au monde plus de 5,000 50 bébés en toute sécurité en XNUMX ans de pratique. Il laisse dans le deuil son épouse bien-aimée, Barbara Sauerman. Ensemble, ils ont créé une vie merveilleuse pour leurs trois enfants, Becky Sauerman-Miller, Rick Sauerman et Mark Sauerman, et neuf petits-enfants, tous résidents d'Albuquerque.

Floyd Thomas, MD (résident – ​​médecine familiale), est décédé paisiblement dans sa maison le 4 mai 2022, avec son fils, Lee, à ses côtés. En tant que médecin de famille, il était un pilier de la communauté médicale, exerçant à Albuquerque, Farmington, Tularosa et Belen avant de prendre sa retraite en 2018. Il est diplômé de l'Université de l'Arizona et a été le premier Indien Hopi à devenir médecin. Il a terminé sa résidence à l' UNM . Il aimait le golf, le tennis, le camping, la pêche, la lecture et s'amuser avec son fils et sa femme Leigh, décédés en 2019. Il aimait vraiment être médecin, donner une véritable attitude de chevet et écouter ses patients.

Dr Jurgen Heinz Upplegger, MD (Résident – ​​Pédiatrie), est décédé entouré de sa famille le 14 avril 2022. Il a commencé ses études de médecine en Allemagne à l'Université de Mayence, où il a obtenu son diplôme en 1963. Il a ensuite poursuivi ses études à l'Université de Zurich, à l'Université de Fribourg en Brisgau et à hôpitaux de Munich et de Stuttgart. Il est ensuite venu à Albuquerque pour sa résidence en pédiatrie à l'Université du Nouveau-Mexique en 1969. Après sa résidence, il a travaillé pour le service de santé indien à Gallup, fournissant des soins aux familles de l'ouest du Nouveau-Mexique. Il a épousé Bonnie Livermore en 1983 et a ouvert un cabinet privé de pédiatrie à Albuquerque. Après avoir servi les enfants du Nouveau-Mexique pendant 46 ans, il a pris sa retraite en 2015.

Corps enseignant

Dr Thomas I. Baker, MD (microbiologie), est décédé à son domicile.

James Cyril Drennan, MD (orthopédie et réadaptation), est décédé paisiblement le 7 juin 2022, chez lui à Albuquerque avec ses trois enfants à ses côtés. Son premier poste universitaire était à l'Université du Colorado à Denver de 1971 à 1974. Puis il a déménagé au Newington Children's Hospital dans le Connecticut, où il a été directeur de l'orthopédie jusqu'en 1987. Il a déménagé à Albuquerque pour devenir directeur médical et PDG de Carrie Tingley. Hôpital pour enfants de l'UNM. Il a pris sa retraite en 2001, mais il a continué à voir des patients dans le système de santé de Lovelace pendant cinq années supplémentaires. Il appartenait à l'American Academy of Orthopaedic Surgeons, à la Pediatric Orthopaedic Society et à la New Mexico Orthopaedic Association et a également été membre du conseil d'administration de la Sandia Preparatory School.

Jan Alan Fawcett, MD, (psychiatrie et sciences du comportement), est décédé le 9 mai 2022, après une longue lutte pour la santé. À 38 ans, il est devenu l'un des plus jeunes à avoir présidé un département de psychiatrie, lorsqu'il est allé au Rush Medical College, poste qu'il a occupé pendant 30 ans. Il a construit un département avec un solide résultat de recherche, encourageant les professeurs à étudier tout ce qui pourrait améliorer des vies. Il a déménagé à Santa Fe en 2002 et a travaillé à temps partiel comme professeur à l'UNM, où il a créé une clinique pour les patients souffrant de dépression résistante au traitement et a encadré des stagiaires et de jeunes professeurs.

Charles Andrew Kelsey, MD (radiologie), est décédé le 24 janvier 2022 des suites d'une brève maladie. Il est diplômé de l'Université St. Edward's à Austin, au Texas, et a obtenu son doctorat en physique nucléaire de l'Université de Notre Dame. Il a été professeur de radiologie et de physique à l'Université du Wisconsin, à Madison, avant de rejoindre l'UNM en 1975, où il a été professeur de radiologie et de physique jusqu'à sa retraite en 2002.

Steven Alan Seifert, MD, FACMT, FACEP (médecine d'urgence), est décédé le 18 mai 2022 à Albuquerque. Il est diplômé de l'Université Cornell en 1972, du Collège de médecine de l'Université de Cincinnati en 1976 et a fait un stage en médecine familiale à l'Université de l'Arizona en 1977. En 1999, il a obtenu une bourse de recherche en toxicologie de l'Université du Colorado Rocky Mountain Poison and Drug Center et a été directeur médical du Nebraska Regional Poison Control Center de 2003 à 2007 et plus tard, du New Mexico Poison & Drug Information Center de 2007 à 2022. Il a également été rédacteur en chef de la revue Clinical Toxicology et a cofondé Venom Week, une conférence scientifique interdisciplinaire sur les animaux venimeux, leurs venins et la gestion des envenimations. Il a reçu le Ellenhorn Career Achievement Award de l'American College of Medical Toxicology en 2022. Il était joueur de saxophone ténor de jazz, ceinture noire de Tae Kwon Do, coureur fréquent de la course de vélo El Tour de Tucson de 100 milles et écrivain / poète.

BACK STORY: Homeward Bound

LIS
AUTRES

FERMER

BACK STORY: Homeward Bound

Par Nikifor Konstantinov, MD, professeur adjoint, Département de dermatologie

L'une de mes choses préférées sur un long trajet est d'incliner légèrement mon siège vers l'arrière, de boire une tasse de café vanille-noisette et d'allumer quelques classiques acoustiques.

Pendant les 20 heures de route du Minnesota au Nouveau-Mexique, j'ai joué l'une de mes chansons préférées, "Homeward Bound", de Simon et Garfunkel. Il a un chœur agréable qui a résonné avec moi lors de mon voyage de retour.

Retour à la maison,
J'aimerais être sur le chemin du retour,
Maison où ma pensée s'échappe
Maison où ma musique joue,
Maison où mon amour m'attend silencieusement.

Il y a six ans, j'ai quitté Albuquerque pour la résidence de mes rêves, un programme combiné de médecine interne et de dermatologie à l'Université du Minnesota. Cette apparemment bonne nouvelle est arrivée à un moment difficile de ma vie, et je n'étais pas sûr de vouloir retourner au Nouveau-Mexique. 

Au fil du temps, cependant, mon parcours a ravivé mon désir et mon engagement à pratiquer la médecine ici. Mon retour en tant que professeur adjoint de médecine interne et de dermatologie à l'UNM m'a donné un sentiment de fierté, de joie et d'excitation pour l'avenir.

Je ne suis pas le résident traditionnel du Nouveau-Mexique. Je suis un bulgaro-américain, né à Copenhague, au Danemark. 

J'ai grandi à San Diego et à New York et j'ai déménagé au Nouveau-Mexique en huitième année. Après le lycée, j'ai été acceptée dans le programme combiné BA/MD de l'UNM, qui a pour mission d'éduquer et de retenir les prestataires de soins de santé pour l'État.

Au début, je ne me suis jamais senti particulièrement attaché à pratiquer au Nouveau-Mexique. Mon désir de pratiquer ici est venu beaucoup plus tard et s'est lentement cultivé grâce à une variété d'expériences. Il y a plusieurs raisons à ce changement, mais le mentorat au début de ma carrière médicale était particulièrement important.

Une étape clé pour une carrière réussie consiste à trouver de bons modèles et mentors. J'ai gardé mes expériences diverses à l'école de médecine afin d'apprendre différentes approches et perspectives en médecine. J'ai fait du bénévolat pendant des années dans un laboratoire d'épigénétique du cancer sous Professeur Mary Ann Osley.

Dr Antonios Tzamaloukas, professeur émérite en néphrologie, m'a montré l'importance de la recherche scientifique en médecine. Mon intérêt pour la médecine hospitalière a culminé lorsque j'ai effectué une rotation rurale sous la direction d'un grand interniste, Dr George Laws, à Alamogordo, Nouveau-Mexique

Toutes ces expériences et ces mentors m'ont aidé à ouvrir la voie et à façonner mon intérêt pour ma carrière, même aujourd'hui.

Mon temps à l'Université du Minnesota n'était pas différent. J'ai trouvé des professeurs et des mentors fantastiques qui ont soutenu mes intérêts académiques. J'ai finalement découvert une belle fusion entre mes deux spécialités en dermatologie médicale complexe et maladies cutanées auto-immunes.

backstoryfall22a.jpgMes parents ont également été une source d'inspiration et mes plus fervents partisans au début de ma carrière - mon père, professeur de rhumatologie et de dermatologie, qui exerce à Albuquerque, et ma mère, Teodora "Tedi" Konstantinova, qui était une hospitaliste bien-aimée au Centre médical des anciens combattants à Albuquerque. 

Ma mère aimait le Nouveau-Mexique et se consacrait à fournir d'excellents soins cliniques à ses patients.

De plus, elle appréciait l'importance de l'éducation et de l'enseignement médicaux. Ses élèves et résidents l'adoraient. Elle était toujours habillée comme une star de cinéma – même au travail – et dégageait une incroyable aura positive autour d'elle. Des histoires ont circulé selon lesquelles certains de ses patients pensaient qu'ils étaient déjà au paradis lorsqu'ils la verraient le matin. Lorsque j'ai effectué une rotation à l'AV en tant qu'étudiante en médecine de troisième année, elle traversait le couloir pour me regarder présenter mes patients à mon médecin traitant. Ses yeux étaient emplis de fierté. Je me souviens même d'avoir été gêné avec mes pairs. 

Au cours de ma dernière année à l'école de médecine, ma mère a été tuée dans un accident de voiture avec délit de fuite alors qu'elle se rendait au travail juste après le Nouvel An 2016. Je l'ai vue prendre son dernier souffle à l'unité de soins intensifs de l'hôpital UNM malgré les efforts héroïques de son équipe médicale pour la sauver. Pour mon père et moi, la médecine à ce moment-là est devenue secondaire et le désir de trouver la vérité et la justice était avant tout dans nos esprits. Ma mère, dont le plus grand désir était de voir où ma carrière me mènerait, n'a jamais su où j'étais jumelée pour la résidence.

Tout espoir de partager avec elle les réalisations futures de la vie est également mort ce jour-là.

Sa perte tragique a eu un lourd tribut sur notre famille, mais au fil du temps, son exemple m'a motivé à travailler pour devenir un médecin meilleur et plus compatissant. Cette expérience m'a permis de mieux communiquer avec les patients et leurs familles pendant leurs moments les plus vulnérables et les pires. Dans un sens, je voulais aussi continuer son héritage d'excellents soins aux patients au Nouveau-Mexique à travers moi.

Voir l'engagement de mes deux parents pour améliorer les soins de santé au Nouveau-Mexique a sans aucun doute joué un rôle dans mon désir de faire de même.

Mais il n'y a pas que ça. Nous avons la population de patients la plus merveilleuse, un grand besoin de fournisseurs de soins médicaux et d'énormes inégalités sociales qui nécessitent un travail et une amélioration importants. Ce fut pour moi un plaisir et un honneur de revenir dans une grande équipe à l'UNM.

Pratiquer la médecine au Nouveau-Mexique n'est pas pour les âmes sensibles - c'est un défi - mais en même temps incroyablement intéressant, excitant et gratifiant.

DONNONS À NOTRE NOUVEAU DOYEN UN BON DÉPART

Soutenez l'école de médecine

Fonds d'excellence du doyen

 

À la discrétion du doyen de l'École de médecine, le Fonds d'excellence du doyen de l'École de médecine fournit des ressources au doyen pour soutenir des projets et des programmes importants pour la mission, la vision et les valeurs de l'École de médecine.

 

DONNER EN LIGNE 

LIS
AUTRES

La Dre Patricia Finn s'entretient avec une étudiante diplômée en recherche

FERMER

DONNONS À NOTRE NOUVEAU DOYEN UN BON DÉPART

Soutenez l'école de médecine

Fonds d'excellence du doyen

 

À la discrétion du doyen de l'École de médecine, le Fonds d'excellence du doyen de l'École de médecine fournit des ressources au doyen pour soutenir des projets et des programmes importants pour la mission, la vision et les valeurs de l'École de médecine.

 

DONNER EN LIGNE 

Pour soumettre des idées d'articles, veuillez contacter unmsomalumni@salud.unm.edu 

 


COMITÉ ÉDITORIAL

Rédacteur en chef : Michael Haederle

Directrice artistique : Bridgette Wagner Jones

Rédacteur en chef : Ashley Salazar

Bureau du doyen : Patricia W. Finn, MD

LIS
AUTRES

FERMER

Pour soumettre des idées d'articles, veuillez contacter unmsomalumni@salud.unm.edu 

 


COMITÉ ÉDITORIAL

Rédacteur en chef : Michael Haederle

Directrice artistique : Bridgette Wagner Jones

Rédacteur en chef : Ashley Salazar

Bureau du doyen : Patricia W. Finn, MD

Écrivains contributeurs

Elizabeth Gibson, Michael Haederle, Bridgette W. Jones, Nikifor Konstantinov, Sageline LaBaze, Makenzie McNeill, Emily Monteiro Morelli, Ruth Morgan, Paige R. Penland, Ashley Salazar, Maggie Schold

Photographie pour les entreprises

Jett Loe, Andrew Roibal, Raymond Mares, Allan Stone

Conception graphique, imprimée et numérique

Bridgette Wagner Jones

Cette page est conçue pour les appareils plus gros. Veuillez passer à "Site de bureau" pour une meilleure vue.