Traduire
${alt}
Par Michael Haederle

Latinas qui mènent

Lisa Cacari Stone apporte une passion pour le mentorat à UNM College of Population Health

Grandir dans l'Illinois rural, Lisa Cacari Stone était entourée des parents Purepecha de sa mère, originaires de l'État mexicain de Michoacan.

« J'ai grandi dans une petite enclave ethnique, se souvient-elle. "L'église catholique était de l'autre côté de la rue et les religieuses dominicaines et les prêtres vivaient en bas du pâté de maisons. C'était vraiment un village. L'éducation était vraiment, vraiment importante."

Cacari Stone et ses frères et sœurs ont été les premiers de sa famille élargie à aller à l'université. Elle a finalement obtenu son doctorat en politique sociale et de santé à l'Université Brandeis.

Aujourd'hui, en tant que professeure agrégée au College of Population Health de l'Université du Nouveau-Mexique et directrice du Centre de recherche transdisciplinaire, d'équité et d'engagement (TREE) de l'UNM pour l'avancement de la santé comportementale, elle encadre d'autres professeurs et étudiants qui partagent des expériences similaires et aspirent à un jour devenir des leaders dans les milieux communautaires, universitaires et politiques.

"La trajectoire de leadership n'est pas une feuille de route droite - c'est plutôt un labyrinthe", dit-elle. "Vous devez rester concentré pour ne pas vous perdre dedans. À un moment donné, toutes les ouvertures du labyrinthe s'aligneront, mais vous devez faire attention pour pouvoir passer. Le leadership latina apprend à naviguer dans cela labyrinthe, et en gardant toujours un œil ouvert sur ces ouvertures."

Le parcours éducatif de Cacari Stone l'a d'abord amenée à la Northern Illinois University, où elle a obtenu son diplôme de premier cycle et une maîtrise en bien-être social et en thérapie conjugale et familiale. Elle a pratiqué à Chicago et dans les banlieues environnantes et a travaillé pour Viva Family Services avec le système de services sociaux Children's Home & Aid. «Je supervisais une équipe de gestionnaires de cas, travaillant principalement avec des femmes latines», dit-elle.

Elle a déménagé au Nouveau-Mexique en 1989, occupant un poste au centre de santé mentale Vistas del Sol à Española. Elle a apporté avec elle un intérêt pour les modes de guérison traditionnels, ayant étudié avec une curandera pendant 10 ans.

"C'est quelque chose qui a été presque invisible dans notre système de soins de santé", dit-elle. "Nous devons déballer ces nuances et également les intégrer dans notre travail aujourd'hui et les considérer comme un atout pour la guérison, et non comme une stigmatisation ou un préjudice pour la communauté."

Cacari Stone a ensuite travaillé comme directeur de la santé mentale pour le ministère de la Santé du Nouveau-Mexique. « J'ai réalisé que beaucoup d'entrepreneurs que nous recrutions et qui travaillaient dans le domaine de la santé publique ou de la santé comportementale venaient de l'extérieur de l'État », dit-elle. « J'ai commencé à penser : « Mon garçon, nous pourrions avoir un impact sur le système de santé si nous avions des personnes titulaires d'un doctorat du Nouveau-Mexique. »"

Cela l'a conduit à son doctorat en politique sociale à Brandeis, suivi d'études postdoctorales à l'Université Harvard et d'une bourse de recherche en politique au bureau du sénateur Ted Kennedy. Cacari Stone est arrivé à l'UNM grâce au Robert Wood Johnson Foundation Center for Health Policy, qui a initialement financé un poste de professeur dans le programme de maîtrise en santé publique (MPH) du département de médecine familiale et communautaire de l'UNM.

Le corps professoral de la maîtrise en santé publique a été transféré au Collège de la santé des populations lors de sa création en 2016. « Les sciences de la santé des populations en tant que domaine sont plus transdisciplinaires », dit-elle. « La vision est qu'elle intègre à la fois la médecine et les domaines paramédicaux, avec une plus grande intégration socio-épidémiologique avec les sciences sociales. »

Maintenant, avec le Centre TREE (financé par l'Institut national sur la santé des minorités et les disparités en matière de santé), Cacari Stone et ses collègues de l'ensemble du campus de l'UNM préparent la prochaine génération d'universitaires de couleur à concevoir des interventions à plusieurs niveaux qui favorisent l'équité en matière de santé comportementale. avec des communautés diverses et mal desservies.

"Ma grand-mère Maria a dû quitter la première année pour aller travailler afin que ses frères puissent rester à l'école", explique Cacari Stone. "C'est ce qui nous retient Latinas ici - pour voir les différences que nous pouvons faire pour faire avancer la prochaine génération et aider les autres à réaliser leurs rêves malgré les inégalités structurelles."

Catégories: Collège de la santé des populations, Engagement communautaire, Éducation, De marché, Meilleurs histoires