Traduire
${alt}
Par Michael Haederle

Latinas qui mènent

Carolyn Montoya aide à préparer les infirmières praticiennes à répondre aux besoins croissants en soins de santé du Nouveau-Mexique

Ayant grandi à Belen, au Nouveau-Mexique, Carolyn Montoya, PhD, RN, CPNP, a compris très tôt les valeurs entrelacées de réussite et de service.

La grande famille élargie de sa mère comprenait son oncle Gil Sanchez, un magistrat local, et ses cousins ​​Raymond et Michael Sanchez, qui deviendraient des membres éminents de l'Assemblée législative du Nouveau-Mexique.

"On s'attendait toujours à ce que nous allions à l'université", dit-elle. "L'éducation était très appréciée dans notre famille." Mais alors que la politique était une tradition familiale établie, Montoya, doyenne associée aux affaires cliniques au Collège des sciences infirmières de l'Université du Nouveau-Mexique, a trouvé sa propre voie vers le service.

« J'ai toujours eu un intérêt pour la santé », dit-elle. Un cours sur les carrières en santé au lycée qui comprenait une rotation à l'hôpital local (depuis fermé) a confirmé son inclination, et Montoya a ensuite obtenu son baccalauréat ès sciences en sciences infirmières à l'UNM, dont elle a obtenu son diplôme en 1976.

"J'ai presque toujours voulu faire de la pédiatrie", dit Montoya. Elle a passé plusieurs années à travailler à l'hôpital presbytérien, où elle a vu l'impact que les infirmières praticiennes pourraient avoir sur les patients et a décidé de poursuivre cette carrière.

Elle a déménagé à New Haven, Connecticut, pour préparer sa maîtrise en tant qu'infirmière praticienne pédiatrique à l'Université de Yale.

"La raison pour laquelle je l'ai fait, c'est parce que c'était un endroit différent où aller", explique Montoya. "J'ai vécu toute ma vie ici, à Belen puis à Albuquerque. Je pense que la chose la plus difficile quand je suis arrivé là-bas, c'est que je ne rencontrerais jamais quelqu'un que je connaissais. C'était bizarre."

Une bourse du National Health Service Corps a également contribué à la décision de Montoya. Après avoir obtenu son diplôme, elle a passé deux ans à travailler dans un centre de santé communautaire à Brownsville, au Texas, pour rembourser son obligation envers le gouvernement fédéral. De nombreux patients venaient de la ville mexicaine de Matamoros, juste en face du Rio Grande de Brownsville.

"C'était l'épreuve du feu - je m'en souviens bien", dit-elle. "Pour la pédiatrie, c'était parfait, car la démographie était très composée de jeunes enfants." La charge de travail était si lourde que les enfants de plus de 11 ans ont été vus par des médecins de médecine interne. "Nous étions tellement submergés", dit-elle. "J'arrivais à la clinique et la file faisait le tour du bâtiment."

Montoya est retournée au Nouveau-Mexique en 1983. Elle a enseigné à temps partiel dans le programme de premier cycle en sciences infirmières de l'UNM et a travaillé pendant un certain temps à la pouponnière de l'hôpital Lovelace avant de trouver un emploi dans un cabinet de pédiatrie privé à Albuquerque.

Montoya a finalement rejoint le corps professoral de l'UNM à temps plein et s'est concentré sur la formation des infirmières praticiennes. «Nous sommes très chanceux au Nouveau-Mexique d'avoir un champ d'exercice complet pour les infirmières praticiennes», dit-elle. "J'étais très impliqué dans ce mouvement quand nous l'avons eu."

Au fil des ans, elle a assumé diverses responsabilités de direction, aidant à développer le programme d'infirmières immatriculées en pratique avancée et occupant le poste de doyenne par intérim. Montoya a obtenu son doctorat à l'UNM en 2013 avec l'aide d'une subvention politique de la Fondation Robert Wood Johnson. "Je voulais de nouvelles compétences", dit-elle, "et c'est ce que le doctorat m'a donné."

Montoya a vu des efforts pour augmenter la diversité au Collège des sciences infirmières croître et décroître au fil du temps, remontant à son temps de premier cycle, lorsqu'une subvention était en place à cette fin.

« Je faisais partie de cette bourse en tant qu'étudiante, alors il y avait une emphase là-dessus », dit-elle. « Je pense que ce qui est un défi, c'est de maintenir cet élan, car ensuite la subvention disparaît. Cela fait certainement partie des valeurs du Collège.

Tout au long de sa carrière, Montoya a consacré une grande partie de son temps à trouver des moyens d'amener plus d'infirmières et d'infirmières praticiennes dans les zones rurales de l'État.

« Le Nouveau-Mexique est vraiment unique, dit-elle. "Je pense que nous avons une population unique ici. C'est important. J'ai toujours été très déterminé à rester ici. J'ai eu une carrière progressive de responsabilités et de leadership croissants. Cela a toujours été pour moi ce que vous donnez. "

Catégories: College of Nursing, engagement communautaire, éducation, santé, Nouvelles que vous pouvez utiliser, Meilleurs histoires