Traduire
${alt}

Développer l'empathie pour les patients

Des étudiants en soins infirmiers de l'UNM participent à un atelier de simulation de la pauvreté

Le Collège des sciences infirmières de l'Université du Nouveau-Mexique a organisé son premier atelier de simulation de la pauvreté le mercredi 8 mars. Les étudiants ont été invités à jouer un rôle dans une famille fictive en difficulté. La plupart des élèves trouvent que ces scénarios sont très différents de leur propre vie, et ils apprennent de première main les défis de surmonter les difficultés familiales.

"Je me sentais vraiment stressée parce que les membres de ma famille fictive abandonnaient et j'assumais plus de responsabilités tout en m'occupant de mon bébé", explique Emily Johnson, étudiante infirmière-sage-femme. "J'ai été vraiment frappé par la quantité de pression que je ressentais en une heure et comment cela affecterait ma santé."

L'exercice donne aux étudiants un aperçu de ce que pourraient vivre leurs futurs patients, les préparant ainsi à devenir de meilleures infirmières.

« J'aime le fait que c'était un moyen pour les étudiants de comprendre la pauvreté sans simplement s'asseoir et écouter une conférence », déclare Carolyn Montoya, PhD, RN, doyenne associée des affaires cliniques.

"Je sais de première main ce que c'est que d'être pauvre. Étant donné que le Nouveau-Mexique a l'un des taux de pauvreté les plus élevés du pays, il est important que tous nos prestataires de soins de santé comprennent les effets de la pauvreté sur leurs patients."

L'événement a été organisé par Coordinated Care Services, Inc., basé à New York, et financé par la subvention Advanced Nursing Education Workforce de la US Health Resources Services Administration.

Ces ateliers interprofessionnels sur la pauvreté auront lieu chaque année dans le cadre de l'initiative du Collège des sciences infirmières visant à éduquer les étudiants en dehors de la salle de classe.

Catégories: College of Nursing, engagement communautaire, éducation, santé, Meilleurs histoires