${alt}
Par Pari Noskin

Le programme de formation inspire les professionnels potentiels de la recherche clinique

De nombreuses personnes ont entendu parler de pénuries de personnel de santé, mais ne connaissent peut-être pas la pénurie nationale de professionnels de la recherche clinique (CRP). Pour les institutions dotées d’entreprises de recherche solides, comme le Centre des sciences de la santé de l’Université du Nouveau-Mexique, cela peut constituer un véritable défi. Un nouveau programme à l'UNM, initié par le Centre des Sciences Cliniques et Translationnelles (CTSC), vise à lutter contre la pénurie en s'adressant aux étudiants sous-représentés dans l'État.
Un manque de soutien à la recherche peut ralentir le moteur de la recherche clinique et translationnelle, ce qui peut à son tour freiner les progrès médicaux. Sans professionnels de qualité, les projets de recherche peuvent être compromis.
- Annette Crisanti, Ph.D., vice-président de la recherche, département des sciences de la psychiatrie et de la santé comportementale de l'École de médecine de l'UNM.

« Cette pénurie a de nombreuses conséquences », déclare Annette Crisanti, PhD, vice-présidente de la recherche au département de psychiatrie et des sciences de la santé comportementale de l'École de médecine de l'UNM. « Par exemple, un manque de soutien à la recherche peut ralentir le moteur de la recherche clinique et translationnelle, ce qui, à son tour, peut freiner les progrès médicaux. Sans professionnels de qualité, les projets de recherche peuvent être compromis.

Certaines universités ont même dû restituer le financement fédéral ou laisser passer des opportunités de recherche parce qu'elles ne peuvent pas trouver et embaucher le personnel requis, comme des coordinateurs de recherche clinique et des professionnels des affaires réglementaires.

Le nouveau système d’ Expérience de recherche clinique et translationnelle de l'UNM (CT-REx) vise à relever ce défi.

CT-REx se concentre sur les étudiants issus de communautés rurales, amérindiennes ou hispaniques. Les personnes qui sont généralement sous-représentées dans les postes CRP. 

Plusieurs membres du personnel clé de l'UNM CTSC, dont Anupama Suryanarayana, Brandon Good, Donna Sedillo, Rachel Lukes, Debbie Lovato, Susan Tigert et Regis Lacher ainsi que Justine Saavedra, de la Division de la santé comportementale communautaire, Département de psychiatrie et des sciences du comportement, ont a aidé Crisanti à développer et à mettre en œuvre le programme.  

« Pour la première année du CT-REx, nous avons intentionnellement gardé la cohorte petite. Nous avons sélectionné cinq étudiants de tout l'État », explique Crisanti. "Deux sont amérindiens et trois hispaniques."

article-pic-a-ct-rex-orientation-28-mai-2024-photo-de-groupe-avec-ctsc-sign.png

Les étudiants ont commencé leur cours expérientiel d'été de 10 semaines fin mai. 

« Notre espoir est d'inscrire une nouvelle cohorte chaque printemps, dans le but d'augmenter la taille des classes », explique Crisanti. "Nous déciderons du nombre d'étudiants à inscrire l'année prochaine en fonction du besoin et du succès de ce premier effort."

Le programme propose une formation basée sur les compétences, un mentorat et un apprentissage pratique en matière de travail en laboratoire, de gestion des données, d'interaction avec les participants et d'évaluation du programme. Pour une perspective du monde réel, les étudiants ont de nombreuses opportunités d'apprendre et d'interagir avec les CRP actuellement employés. De nombreux soutiens sont en place auprès des conseillers de programme ainsi que du personnel du programme qui travaillent avec chaque étudiant pour développer son cheminement de carrière individuel. D'autres formations comprennent des séminaires d'exploration de carrière, la rédaction de curriculum vitae et des stratégies de recherche d'emploi. En plus de tout cela, les participants au CT-REx reçoivent un logement UNM, des repas et une allocation. 

Un élément important de CT-REx est son partenariat avec le réseau de pipelines de premier cycle (UPN) de recherche d'été de l'École de médecine de l'UNM, qui fonctionne simultanément. Le programme s'adresse aux étudiants universitaires de tout le pays qui ont des intérêts spécifiques pour la recherche et les études supérieures.

« La collaboration a été incroyable », déclare Crisanti. « L'UPN fournit une base solide pour le programme CT-REx et proposera plusieurs exercices de consolidation d'équipe et des opportunités d'apprentissage. L'UPN est en place à HSC depuis 2009, ils ont donc une longue et réussie expérience dans la mise en œuvre de ces types de programmes de formation pour les étudiants.

CT-REx est financé grâce à une récompense accordée à l'UNM CTSC par le Fonds de développement technologique du Département de l'éducation du Nouveau-Mexique.

Catégories: Une recherche, Meilleurs histoires