Traduire
Drapeaux étrangers affichés sur le campus de l'UNM
Par Michael Haederle

Ressource régionale

UNM Health Sciences redésigné centre collaborateur de l'Organisation mondiale de la santé

Le Bureau de la santé internationale à l'Université des sciences de la santé du Nouveau-Mexique a été renommé centre collaborateur par l'Organisation mondiale de la santé / Organisation panaméricaine de la santé (OMS / OPS).

Arthur Kaufman, MD, vice-président pour la santé communautaire, et Amy Clithero, PhD, maître de conférences au Département de médecine familiale et communautaire, seront codirecteurs du Centre de collaboration pour les modèles innovants d'éducation, de service et de recherche des travailleurs de la santé.

L'OPS, une agence internationale de santé publique dédiée à l'amélioration de la santé dans les Amériques, est la filiale de l'OMS dans l'hémisphère occidental.

"Depuis les années 1980, l'Organisation mondiale de la santé a mis en évidence le travail de l'Université du Nouveau-Mexique en tant que modèle d'enseignement des professions de la santé, qu'elle considérait comme adaptable aux pays en développement", a déclaré Kaufman. Trop de diplômés des écoles des pays en développement ont quitté leur pays pour des salaires plus élevés et de meilleures opportunités en Europe et en Amérique du Nord, a-t-il ajouté.

 

Arthur Kaufman, MD
Ce que l'OMS a vu au Nouveau-Mexique était une école engagée à servir l'État et à concevoir des programmes qui plaçaient les élèves dans des zones rurales et urbaines mal desservies
- Arthur Kaufmann, MD

« Il s'agissait d'une grave perte de puissance intellectuelle et d'un transfert de ressources des pays « en développement » vers les pays « développés ». Ce que l'OMS a vu au Nouveau-Mexique était une école engagée à servir l'État et à concevoir des programmes qui plaçaient les élèves dans des zones rurales et urbaines mal desservies. Il a même honoré les écoles des pays en développement en adoptant certaines de leurs innovations en matière d'apprentissage communautaire.

En 1987, l'OMS a publié un livre sur une conférence tenue à l'UNM à laquelle ont participé des écoles au Mexique, aux Philippines, en Thaïlande et en Chine, ainsi que quatre universités aux États-Unis. "Ils favorisaient le changement en créant des pistes innovantes, une stratégie que l'OMS considérait comme un véhicule pour faire des incursions dans les écoles traditionnelles », a déclaré Kaufman.

"Depuis ce début, l'OMS a voulu présenter l'UNM, et un véhicule important a été de nous désigner comme centre collaborateur de l'OMS", a-t-il déclaré. "Ces centres sont des organisations non gouvernementales qui remplissent les objectifs de l'OMS dans différents domaines de la santé - étendant la portée de l'OMS grâce à leurs connaissances locales et au développement de modèles innovants."

"C'est un gros problème d'être redésigné", a déclaré Clithero, ajoutant que l'UNM est l'un des trois seuls centres collaborateurs de l'OMS en Amérique du Nord axés sur la formation aux professions de la santé.

Selon les termes de la désignation, l'UNM accepte de fournir une formation aux universités et aux programmes des professions de la santé dans les pays membres qui font progresser la responsabilité sociale et la formation interprofessionnelle de la main-d'œuvre, a-t-elle déclaré.

L'UNM fournira également une formation pour renforcer et améliorer la pertinence du personnel de santé dans les soins primaires et la médecine communautaire, a déclaré Clithero. « L'UNM fait un travail remarquable en matière de soins primaires, et en particulier de médecine familiale.

En plus de Kaufman et Clithero, les principaux participants de l'UNM comprennent le Bureau de la santé communautaire, Laura Parajon, MD, professeure agrégée au Département de médecine familiale et communautaire, Valerie Romero-Leggott, MD, vice-présidente pour la diversité, l'équité et l'inclusion, Shelly McLaughlin, MS, doyenne adjointe pour la formation interprofessionnelle, et Heidi Honegger-Rogers, DNP, RN, professeure agrégée au College of Nursing.

Alors que la désignation décrit les contributions de l'UNM à l'éducation sanitaire dans les pays affiliés à l'OPS, elle gagne autant qu'elle donne, a déclaré Clithero. « Nous apprenons beaucoup plus des pays qui demandent notre aide », a-t-elle déclaré. "C'est un moyen de partager cet apprentissage bidirectionnel."

Catégories: Engagement communautaire, Santé, Nouvelles que vous pouvez utiliser, De marché, École de médecine, Meilleurs histoires