Biographie

L'objectif global de ma recherche est de comprendre les mécanismes de base qui sous-tendent la spécification et la maturation neuronales, et comment ces processus tournent mal dans les troubles qui causent une déficience intellectuelle (DI). Notre laboratoire se concentre actuellement sur la modélisation du développement neuronal en utilisant une combinaison de systèmes de rongeurs à la fois in vitro et in vivo, ainsi que des neurones humains dérivés de cellules souches pluripotentes (hPSN). Nous utilisons une gamme de techniques, notamment l'ingénierie des vecteurs viraux, l'optogénétique, l'édition de gènes CRISP/cas9, l'électrophysiologie ainsi que la microscopie timelapse et super-résolution. En utilisant ces techniques, nous avons découvert de nouvelles protéines et voies qui sont au cœur de la différenciation neuronale et de la maturation fonctionnelle et nous utilisons actuellement ces connaissances pour développer de nouvelles façons de modéliser l'identification à la fois in vitro en utilisant les hPSN ainsi que in vivo modèles de rongeurs.

Domaines de spécialité

Synapses
plasticité
L'alcool
La maladie d'Alzheimer

Éducation

Post-doctorat (2009) :
Université de Wisconsin-Madison
Doctorat (2005) :
University of Minnesota-Twin Cities
BS (200) :
Université Denison 2000

Réalisations et récompenses

Sélectionné comme éditeur invité principal : Numéro spécial de Stem Cells International - 2016
Weick et al., 2011 (PNAS) sélectionné par 'Faculty of 1000' dans le top 2% des publications - 2011
Prix ​​du Wisconsin Stem Cell Research Symposium - 2006

Genre

Homme

Langues

  • Anglais

Recherche et bourse

Les travaux du laboratoire Weick se concentrent sur la compréhension des multiples aspects du développement des circuits neuronaux fonctionnels, de la façon dont les neurones individuels acquièrent des propriétés fonctionnelles à la façon dont les groupes de neurones génèrent des modèles d'information. À l'aide de neurones différenciés de cellules souches pluripotentes, nous étudions le développement à la fois dans des conditions normales et dans le cadre de troubles du développement. L'un de nos projets scientifiques de base se concentre sur la famille de protéines Neuron-Specific Gene (NSG), qui aident à la navette des récepteurs AMPA dans les compartiments post-synaptiques pour réguler la plasticité synaptique. Nous avons récemment découvert que les protéines NSG semblent jouer un rôle unique dans la formation de la force synaptique et éventuellement dans la définition d'ensembles uniques de densités post-synaptiques. Nous examinons également leur rôle dans la maladie d'Alzheimer, car les protéines NSG forment des complexes avec le récepteur Sortilin-1, qui est un récepteur APOE essentiel pour réguler les niveaux d'APOE intra et extracellulaire. De plus, nous étudions les effets de l'éthanol sur les neurones en développement au cours des premiers stades de la formation des synapses, en utilisant une technique nouvellement développée pour cartographier le SYNAPTOME de souris. Nous émettons l'hypothèse que les agressions précoces de l'exposition fœtale à l'alcool provoqueront des événements de remappage importants qui causent une pathologie fonctionnelle et comportementale sous-jacente.