Biographie

La Dre Sara GM Piccirillo est professeure adjointe au département de biologie cellulaire et physiologie du Centre des sciences de la santé de l'Université du Nouveau-Mexique (UNM) et membre à part entière de l'UNM Comprehensive Cancer Center.

Le Dr Piccirillo est diplômé de l'Université de Milan (Italie) en biotechnologie médicale en 2003 et a obtenu un doctorat. en médecine translationnelle et moléculaire en 2008 à l'Université de Milan-Bicocca.

Pour sa formation postdoctorale, la Dre Piccirillo a reçu une bourse intra-européenne Marie Curie en 2010 et a travaillé en tant qu'associée de recherche au Département de neurosciences cliniques de l'Université de Cambridge (Royaume-Uni). En février 2011, elle a été élue Research Fellow de Hughes Hall, l'un des 31 collèges de Cambridge. En 2013, le Dr Piccirillo a entamé une collaboration avec le Southwestern Medical Center de l'Université du Texas à Dallas (États-Unis) et a visité l'institution entre 2014 et 2016 en tant que chercheur principal invité.

En 2016, le Dr Piccirillo a été recrutée au UT Southwestern Medical Center en tant que membre du corps professoral de médecine interne et en 2018, elle a été promue professeure adjointe de recherche dans la même institution. En 2019, le Dr Piccirillo a rejoint le Centre des sciences de la santé de l'Université du Nouveau-Mexique en tant que professeur assistant tenure track.

Présentation personnelle

Mes recherches au cours des dix-huit dernières années se sont concentrées sur la relation entre le génotype et le phénotype des «cellules souches cancéreuses» dans la tumeur cérébrale la plus agressive chez l'adulte, à savoir le glioblastome (GBM). Au cours de mon doctorat. à l'Université de Milan-Bicocca (Italie), mes travaux se sont concentrés sur les mécanismes régulateurs clés de l'auto-renouvellement et de la différenciation des cellules souches qui sont détournés par les cellules tumorales. Plus précisément, nous avons identifié une nouvelle approche thérapeutique basée sur l'induction de la différenciation dans les cellules GBM et déterminé la in vivo efficacité d'une thérapie pro-différenciation utilisant des modèles de xénogreffe dérivés de patients (Piccirillo SG et al., Nature 2006). Ces travaux ont conduit à une demande de brevet et au développement d'un agent thérapeutique pro-différenciant qui a terminé l'essai clinique de Phase I en 2020.

Ma recherche a également contribué à révéler que des cellules souches cancéreuses phénotypiquement et génétiquement distinctes coexistent dans le même GBM (Piccirillo SG et al., Oncogène 2009) et dans les zones de maladie résiduelle telles que la marge tumorale (Piccirillo SG et al., Br J Cancer 2012) et la zone sous-ventriculaire des ventricules latéraux (Piccirillo SG et al., Recherche sur le cancer 2015). Les cellules souches cancéreuses de ces zones contribuent aux trajectoires évolutives spécifiques au patient de la croissance du GBM et ensemencent la tumeur récurrente qui est inévitable chez les patients GBM (Spiteri I., et al., Annals of Oncology 2019).

L'axe de recherche de mon laboratoire est l'analyse des conséquences fonctionnelles de la grande hétérogénéité génétique et phénotypique du GBM. Plus précisément, nous nous intéressons à l'étude de l'impact de l'hétérogénéité intra-tumorale sur la résistance thérapeutique et la croissance tumorale après traitement. Nous intégrons les mesures génomiques à l'analyse phénotypique des cellules souches cancéreuses et utilisons ces informations pour obtenir des informations mécanistiques sur le développement de la résistance thérapeutique.

Domaines de spécialité

Tumeurs cérébrales
Cellules souches neurales
Génomique du cancer

Réalisations et récompenses

2021 - La chaire Robert M. Faxon Jr. en neuro-oncologie

2021 - Prix translationnel du gliome adulte, Fondation Ben et Catherine Ivy

2021 - Subvention de recherche indépendante de chercheur indépendant sur les champs de traitement des tumeurs AACR-Novocure, Association américaine pour la recherche sur le cancer et Novocure

2019 - Prix Gianni Bonadonna pour le développement de nouveaux médicaments en oncologie, Fondation Gianni Bonadonna et Groupe Prada

2017 - Prix DocStars, The Cary Council - Southwestern Medical Foundation

2016 - New Investigator Research Award, Cancer Research UK pour soutenir le projet de collaboration avec UT Southwestern Medical Center

2014 - Master of Arts (honoraire), Université de Cambridge, Royaume-Uni

2011-2016 - Bourse de recherche au Hughes Hall College, Cambridge, Royaume-Uni

2011-2013 - Bourse intra-européenne Marie Curie pour le développement de carrière, Commission européenne

2010 - Young Investigator Award, British Neuro-Oncology Society et Brain Tumor Research, Royaume-Uni

2007 - Meilleur jeune chercheur italien, Prix Premio Sapio

Publications clés

Journal article
Piccirillo, Sara, Reynolds, B, A Zanetti, N, Lamorte, G, Binda, E, Broggi, G, Brem, H, Olivi, A, Dimeco, F, Vescovi, A, L 2006 Les protéines morphogénétiques osseuses inhibent le potentiel tumorigène de cellules initiatrices de tumeurs cérébrales humaines. Nature, vol. 444, numéro 7120, 761-5
Journal article
Spiteri, I, Caravagna, G, Cresswell, G, D Vatsiou, A, Nichol, D, Acar, A, Ermini, L, Chkhaidze, K, Werner, B, Mair, R, Brognaro, E, Verhaak RGW, , Sanguinetti , G, Piccirillo SGM, , Watts, C, Sottoriva, A, 2019 Dynamique évolutive de la maladie résiduelle dans le glioblastome humain. Annals of oncology : journal officiel de la Société européenne d'oncologie médicale, vol. 30, numéro 3, 456-463

Genre

Femme

Langues

  • Anglais
  • Italien
  • Allemand

Recherche et bourse

PUBLICATIONS SÉLECTIONNÉES :

1. Piccirillo SG, Reynolds BA, Zanetti N., Lamorte G., Binda E., Broggi G., Brem H., Olivi A., Dimeco F., Vescovi AL (2006). Les protéines morphogénétiques osseuses inhibent le potentiel tumorigène des cellules initiatrices de tumeurs cérébrales humaines. Nature, 444 (7120), 761-765.

2. Piccirillo SG, Combi R., Cajola L., Patrizi A., Redaelli S., Bentivegna A., Baronchelli S., Maira G., Pollo B., Mangiola A., DiMeco F., Dalprà L., Vescovi AL (2009) . Des pools distincts de cellules souches cancéreuses coexistent dans les glioblastomes humains et présentent une tumorigénicité différente et une évolution génomique indépendante. Oncogène, 28 (15), 1807-1811.

3. Piccirillo SGM, Colman S., Potter NE, van Delft FW, Lillis S., Carnicer MJ, Kearney L., Watts C., Greaves M. (2015). Diversité génétique et fonctionnelle des cellules en propagation dans le glioblastome. Rapports sur les cellules souches, 4 (1), 7-15.

4. Piccirillo SGª, Spiteri I., Sottoriva A., Touloumis A., Ber S., Price SJ, Heywood R., Francis NJ, Howarth KD, Collins VP, Venkitaraman AR, Curtis C., Marioni JC, Tavaré S., Watts C .ª (2015). Contributions à la résistance aux médicaments dans le glioblastome dérivé de cellules malignes dans la zone sous-épendymaire. Cancer Res, 75 (1), 194-202. (ªco-auteur correspondant)

5. Spiteri I., Caravagna G., Cresswell GD, Vatsiou A., Nichol D., Acar A., ​​Ermini L., Chkhaidze K., Werner B., Mair R., Brognaro E., Verhaak RGW, Sanguinetti G ., Piccirillo SGM*, Watts C.*, Sottoriva A.* (2019). Dynamique évolutive de la maladie résiduelle dans le glioblastome humain. Ann Oncol, 30 (3), 456-463. (*co-auteur principal et co-auteur)